Société

Toulouse : une pétition contre la fin du tarif jeune Tisséo à 10 € par mois

Par Olivier Lebrun, France Bleu Toulouse mardi 20 septembre 2016 à 21:04

Le tarif jeune Tisséo à 10€ est en place depuis 2009
Le tarif jeune Tisséo à 10€ est en place depuis 2009 © Radio France - Olivier Lebrun

L’annonce de la fin du tarif jeune et de la gratuité pour les seniors dans les transports en commun toulousains a du mal à passer. Une pétition a déjà recueilli 20.000 signatures sur les campus.

Fini la gratuité pour les seniors de plus de 65 ans, et du tarif à 10€ par mois pour les moins de 26 ans dans les transports en commun. Ce forfait transport à 100 euros par an pour les étudiants est le moins cher de France.

Le maire de Toulouse Jean Luc Moudenc a confirmé qu’une nouvelle tarification sera mise en place dès le début de l’année 2017. Les tarifs resteront les moins chers de France pour les étudiants, mais ils seront soumis à des critères sociaux, en fonction du revenu des parents.

Il n’est pas normal qu’un étudiant enfant d’ouvrier au Smic paye le même tarif que des enfants de parents assujettis à l’impôts sur la fortune, estime le maire de Toulouse

Le maire de Toulouse - Jean Luc Moudenc

Une nouvelle politique tarifaire qui ne passe pas auprès de nombreux étudiants

La hausse du ticket transport aura un impact sur leur budget déjà serré, d’autres espèrent que la hausse sera modérée.

Les réactions des étudiants de Toulouse 1 Capitole

Une pétition circule sur les campus

Elle a déjà recueilli 20.000 signatures, la contestation est organisée par le syndicat étudiant UNEF, mais aussi le mouvement des jeunes socialistes et les jeunes communistes.

Les étudiants font signer la pétition au métro Jean Jaurès - Radio France
Les étudiants font signer la pétition au métro Jean Jaurès © Radio France - Olivier Lebrun

Seuls les étudiants boursiers seraient favorisés

"Injuste, répond Suzanne de Foras de l’UNEF.

70% des étudiants ne sont pas boursiers, cela veut dire que cette hausse des tarifs touchera énormément d’étudiants déjà précaires, cela veut dire qu’il faudra manger encore plus de pâtes à la fin du mois.

Suzanne de Foras de l'UNEF

"Nous avons la tarification jeune la moins chère de France et elle le restera", s’engage le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

Les nouveaux tarifs seront fixés le 19 Octobre au conseil syndical de Tisséo. Ils entreraient en vigueur dès janvier prochain.