Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Tour de France 2019

Tour de France 2019 à Toulouse : la fierté des habitants de Bagatelle, et des Média Pitchounes

-
Par , France Bleu Occitanie

L'association oeuvrait depuis des années pour un passage du Tour dans ce quartier prioritaire de Toulouse. Ce jeudi matin, le rêve s'est réalisé, sous les yeux des habitants.

Les membres de l'association Média-Pitchounes dans l'attente des coureurs du Tour de France
Les membres de l'association Média-Pitchounes dans l'attente des coureurs du Tour de France © Radio France - Mathieu Ferri

Toulouse, France

La fête du Tour ce jeudi à Toulouse, et plus particulièrement à Bagatelle : après le départ du Stadium, les coureurs sont partis en défilé dans ce quartier prioritaire, avant le départ réel donné un peu plus loin, au sud de la ville. Ce passage là, au coeur du quartier, les Media Pitchounes l'attendaient depuis des années. L'association permet aux jeunes de jouer aux apprentis reporters sur les routes du Tour, et tout au long de l'année, elle travaille sur la citoyenneté par le sport. Depuis dix ans, elle militait pour que le départ d'une étape soit organisée dans le quartier. Faute de places pour le village-départ et les centaines de véhicules, le départ a été donné du Stadium, mais le convoi des suiveurs et des coureurs est bien passé par Bagatelle.

"La larme, elle n'était pas loin du tout" - Laurent Girard, fondateur des Média Pitchounes

Ce jeudi matin il y avait donc des sourires, mais surtout beaucoup d'émotion, notamment dans le regard de Laurent Girard, le fondateur de l'association : "la larme, elle n'était pas loin du tout. Mais ce n'est pas parce que le Tour passe, c'est parce que je vois les gamins pleurer (de bonheur). On voit que ça les a pris à coeur, vraiment".

"Je suis trop fière et trop heureuse" - Hayet, 17 ans

Les adolescents ont formé une ligne sur le trottoir avant l'arrivée du peloton, ils se sont tenus par les épaules, pour ce moment qu'ils attendaient tant. Hayet, 17 ans, a fondu en larmes quand elle a vu les véhicules du Tour arriver en haut de sa rue : "je suis trop fière et trop heureuse. C'est un des plus beaux jours de ma vie !"

Jade, 16 ans, se félicite d'avoir pu "rendre heureux" les habitants du quartier, pendant les quelques secondes du passage des coureurs : "il y avait une dame de 94 ans qui attendait le Tour à Toulouse depuis très longtemps, et là, elle l'a vu passer juste devant chez elle !"