Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Tour de France 2019

Tour de France 2019 à Toulouse : pour que le passage dans le quartier prioritaire de Bagatelle ne soit pas une exception

-
Par , France Bleu Occitanie

L'association Média Pitchounes, basée à Bagatelle, se félicite que le Tour de France traverse ce quartier prioritaire de Toulouse, le 18 juillet. Et espère que dans les années futures, un quartier, n'importe où en France, sera mis à l'honneur chaque été.

La camionnette des Média Pitchounes, devant le siège de l'association à Toulouse.
La camionnette des Média Pitchounes, devant le siège de l'association à Toulouse. © Radio France - Mathieu Ferri

Toulouse, France

Comme chaque année depuis 9 ans, les jeunes Toulousains de l'association Média Pitchounes ont quitté leur quartier de Bagatelle ce mercredi matin, pour rejoindre le grand départ du Tour de France (Bruxelles, pour 2019). Pendant trois semaines, 21 adolescents vont se relayer pour jouer les apprentis reporters sur un des plus grands événements du monde, au milieu des coureurs et des suiveurs. Avec chaque soir, un reportage prêt. Une vraie fierté pour Yacine, 16 ans, qui participe à son cinquième Tour de France : "c'est une chance unique, de partir au Tour de France. Il y a beaucoup d'enfants qui veulent y aller, mais ils ne peuvent pas".

De gauche à droite : Yacine, Daniel et Jason. - Radio France
De gauche à droite : Yacine, Daniel et Jason. © Radio France - Mathieu Ferri

Avec ses copains, c'est grâce au Tour qu'il ont découvert le cyclisme, qui n'est pas vraiment un sport prisé dans le quartier. Mais c'est aussi et surtout grâce au Tour qu'ils ont découvert la France, et qu'ils sont sortis de Bagatelle. C'est d'ailleurs ce qui anime Laurent Girard, le fondateur de l'association, depuis le début : "pour moi, les meilleurs souvenirs, ce n'est pas que la course de vélo. C'est de voir tout ce que ces jeunes vont découvrir en dehors de leur quartier. De voir leurs yeux écarquillés. Je me rappelle d'une petite qui était montée en haut des Alpes, et qui avait l'impression d'être sur le toit du monde. Elle n'était jamais montée en montagne".

Cette année, le Tour vient à eux

Mais ce Tour de France 2019 sera bien plus savoureux pour les Média Pitchounes : car le jeudi 18 juillet, les coureurs passeront dans leur quartier ! La caravane, aussi, traversera Bagatelle, au tout début de l'étape Toulouse / Bagnères-de-Bigorre. Ca sera quelques hectomètres après le départ du Stadium.

"Enfin, on y est !" - Daniel, 17 ans

Juste un passage, donc, mais hautement symbolique. Car "le Tour au pied des tours", ça veut dire beaucoup pour Yacine : "c'est beaucoup d'émotion, car ça fait à peu près 10 ans qu'on essaie de faire ça". "Enfin, on y est !" se félicite Daniel, 17 ans. Pour Jason, 15 ans, "l'objectif est accompli". L'association milite effectivement en ce sens depuis bien longtemps, et a mené un lobbying régulier auprès de la direction du Tour de France, et de la mairie de Toulouse.

"Un quartier, ça ne représente rien pour eux. Alors que pour nous, ça représente la France. Ca en fait partie" - le fondateur des Média Pitchounes

Si l'organisation de la Grande Boucle a soutenu la démarche très vite, le fondateur de Média Pitchounes Laurent Girard espère surtout que le passage à Bagatelle changera le regard du grand public sur les cités : "pour les spectateurs lambda, un quartier ça n'a rien à faire sur le Tour de France. C'est souvent les beaux paysages, et les belles cartes postales. Mais un quartier, ça ne représente rien pour eux. Alors que pour nous, ça représente la France. Ca en fait partie".

Laurent Girard, le fondateur des Media Pitchounes - Radio France
Laurent Girard, le fondateur des Media Pitchounes © Radio France - Mathieu Ferri

Les Média Pitchounes espèrent désormais que l'exemple de Toulouse ne sera pas unique, et chaque année, le Tour mettra à l'honneur un quartier sur le parcours. "Une fois dans l'année, c'est rien" juge Laurent Girard, voulant dire que ce petit effort n'est pas insurmontable. "Ca peut nous donner le sourire" juge Daniel. "Et nous aider un peu..."