Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

Tour de France : 80 gendarmes de l'escadron mobile de Châteauroux prennent le départ

-
Par , France Bleu Berry

Ce jeudi, 80 personnels de l'escadron de gendarmerie mobile de Châteauroux vont partir en direction de Nice. Pendant trois semaines, ils seront chargés de la sécurisation des zones de départs et d'arrivées des étapes du Tour de France.

-
- © Maxppp - Jean-Pierre AMET / MaxPPP/Newscom

Les gendarmes à Nice pour le Tour de France ! Ce n'est pas le titre d'une nouvelle comédie française mais la réalité. 80 gendarmes de l'escadron de gendarmerie mobile 47/3 de Châteauroux vont eux aussi participer à l'édition 2020 de la Grande Boucle. L'épreuve sportive débute samedi 29 août, mais les gendarmes prennent la route pour Nice dès ce jeudi. "L'escadron de gendarmerie mobile de Châteauroux a été choisi pour assurer la sécurisation des villages arrivées et des zones techniques de départ", explique à France Bleu Berry, le capitaine Philippe Doucet, qui commande cet escadron.

L'idée principale est d'être à même d'intervenir sur toutes les problématiques. Il peut s'agir de tentatives d'intrusion dans les espaces qui ne sont pas ouverts au public. "Ça peut être des gens qui voudraient pénétrer sur les sites pour afficher des banderoles ou des pancartes pour faire de la publicité par rapport à ses revendications. On va traverser des zones où il y a beaucoup de problématiques écologiques. Il se peut que des gens, ou des associations cherchent à profiter de la médiatisation uniquement pour faire entendre leur voix", détaille le capitaine Doucet. 

Évidemment, la menace terroriste n'est pas à écarter et n acte criminel est également un risque à prendre en compte. "Ça peut aller jusqu'à une attaque dirigée par attaque-bélier ou une personne qui essaierait d'attenter à la vie des gens. Ce sont des risques à prendre en compte, auxquels il faut s'adapter et être en mesure de réagir", ajoute-t-il.

Trois semaines au rythme du Tour de France

"On n'est pas là pour assurer la protection d'un coureur en particulier", insiste bien le capitaine Philippe Doucet. Mais pendant trois semaines, les missions vont s'enchaîner sans interruption et avec pour eux aussi plus de 3.000 kilomètres à parcourir. "Nous allons vivre exactement le rythme de la Grande Boucle. Cette mission est exceptionnelle car c'est le premier événement à caractère mondial qui a lieu en France depuis le déconfinement", ajoute-t-il. Le Tour de France, c'est le troisième événement sportif le plus important au monde en termes de téléspectateurs. Seuls la Coupe du monde de football et les Jeux olympiques rassemblent plus de monde. 

Pour autant, pas sûr que les gendarmes puissent vraiment profiter des éventuels exploits de Julian Alaphilippe. "Nous allons avoir des amplitudes horaires larges. Des équipes mobilisés tôt le matin et d'autres tard le soir", confirme le capitaine Doucet. "En raison de la pandémie de Covid-19, c'est un événement encore plus exceptionnel et donc particulier", ajoute-t-il.

Un coup de projecteur sur l'escadron de gendarmerie mobile 47/3 de Châteauroux

Pour l'escadron de gendarmerie mobile 47/3 de Châteauroux, cette présence sur le Tour de France est un coup de projecteur. "C'est un honneur d'avoir été sélectionné, c'est un honneur d'être placé dans le vif de l'action et de l'actualité. C'est vrai que Châteauroux n'est pas forcément une ville connue, c'est rare les gens qui connaissent réellement cette région. Ça nous permettra je pense d'être un peu plus connu, d'être plus apprécié et ça fait un peu de publicité par rapport à notre institution. Après, il faudra attendre la fin du Tour pour voir quel fruit nous allons pouvoir ressortir de cet engagement", conclut le capitaine Doucet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess