Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Tour de France 2019

VIDÉO - Tour de France 2019 : les coulisses du chronométrage sur la ligne d'arrivée

La 5ème étape du Tour de France a été remportée au sprint ce mercredi 10 juillet à Colmar par le slovaque Peter Sagan. Reportage avec le chronométreur officiel du Tour sur la ligne d'arrivée.

Concentration maximale dans la cabine des chronométreurs.
Concentration maximale dans la cabine des chronométreurs. © Radio France - Sophie Constanzer

Colmar, France

La cinquième étape du Tour de France a été remportée ce mercredi à Colmar par le slovaque chouchou du public, Peter Sagan, au sprint. Et comme à chaque arrivée au sprint, la "photo finish" est scrutée. C'est dans une cabine, au niveau de la ligne de départ, que se trouvent les hommes chargés de fournir les chronos des coureurs

Les caméras fournissent 10.000 images/ seconde

"On a environ 8 chronométreurs sur les étapes en ligne normales et on a jusqu'à 17 personnes qui sont là pour les contre-la-montre", explique Alain Zobrist, le président de Tissot timing, le chronométreur officiel du Tour pour la 9 ème année consécutive. "Ce qui compte, c'est le point le plus avancé de la roue avant", ajoute t-il. 

Chaque jour, la photo finish est générée grâce à des caméras situées aux deux extrémités de la ligne d'arrivée. Résultat : 10.000 images par seconde ! Et les technologies de pointe déployées sont essentielles pour mesurer des écarts parfois infimes. "Les différences ne peuvent pas se voir à l'oeil nu : lors de la toute première étape du Tour cette année, on a eu un écart entre le premier et le deuxième de 9 millièmes de secondes", souligne Alain Zobrist.

"Aucun doute" possible selon le chronométreur officiel

Ce jeudi, les coureurs s'élanceront de Mulhouse, direction le sommet de la Planche des belles filles en Haute Saône. Première étape dans les montagnes avec deux cols de 1ère catégorie.