Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tour de la Pelote : fin de l'aventure pour le restaurant

mardi 2 décembre 2014 à 6:00 Par Thomas Séchier, France Bleu Besançon

C'est officiel : il n'y aura plus de restaurant dans la Tour de la Pelote. Le bâtiment, ravagé par un incendie en décembre 2013, n'est plus aux normes de sécurité. Il va devenir un monument à visiter, une fois que les travaux seront terminés, fin 2016. Pour l'instant, ils n'ont pas débuté.

incendie tour de la pelote
incendie tour de la pelote © Radio France - Simon Chrétien

Il n'y aura plus de restaurant dans la Tour de la Pelote à Besançon. Le fameux bâtiment avait été ravagé par un incendie il y a quasiment un an jour pour jour, dans la nuit du 10 au 11 décembre 2013, mobilisant d'importants moyens pour éteindre les flammes (voir photo ci-dessus) .

Pas aux normes de sécurité

Le restaurant avait évidemment dû fermer. On sait aujourd'hui qu'il rouvrira pas. Ni lui, ni aucun autre : la Tour de la Pelote n'est plus aux normes de sécurité. Faute d'une deuxième issue de secours (impossible à construire car le bâtiment est classé), la jauge maximale est fixée à 19 personnes, ce qui n'est pas assez pour assurer la rentabilité d'un restaurant. Par ailleurs, Philippe Matarèse, l'ancien propriétaire, n'est plus qu'à trois mois de la retraite...

Tour de la pelote matarese

C'est donc la fin d'une aventure de 15 ans pour Philippe Matarèse. Le restaurateur a certes obtenu un remboursement "satisfaisant " des assurances, mais il ne part pas en bons termes avec la mairie : cette dernière a engagé une procédure contre lui au tribunal !

Bisbilles entre l'ancien restaurateur et la mairie

La Ville lui reproche de ne pas avoir fait le nécessaire pour enlever les gravats consécutifs à l'incendie. Lui répond qu'il a mandaté une société pour le faire, mais la société affirme n'avoir jamais eu les clés pour pénétrer dans le bâtiment. Le trousseau serait en fait dans les locaux... de la mairie !

Le juge des référés doit examiner le dossier ce mardi 2 décembre mais les deux parties devraient s'accorder sur un nouveau délai pour évacuer ces gravats de la discorde. Pas dit que la hache de guerre soit entérée pour de bon : la promesse de reclassement pour les six salariés, formulée par Jean-Louis Fousseret lui-même, est restée lettre morte selon Philippe Matarèse.

La Tour de la Pelote, futur lieu de visite

La Tour va donc devenir un lieu de visite pour les touristes... ou les Bisontins qui n'y auraient pas encore mis les pieds. La charpente va être refaite à l'identique.

Tour de la Pelote / SON

Pour l'heure, les travaux n'ont toujours pas débuté. La Ville de Besançon et la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) viennent de recevoir le chiffrage estimé par un cabinet d'études. La facture devrait s'élever entre 1,4 et 1,6 million d'euros. Mais les collectivités espèrent une prise en charge à 75% par les assurances.