Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Touraine : moins de fidèles dans les églises et un déficit financier pour le diocèse de Tours

-
Par , France Bleu Touraine

La crise sanitaire n'a pas épargné l'Eglise catholique. Avec les confinements et les jauges réduites, les fidèles sont moins nombreux sur les bancs des églises d'Indre-et-Loire. Autre conséquence, le diocèse de Tours a perdu plus de 400.000 euros de recettes.

Moins de fidèles et des pertes financières pour le diocèse de Tours (photo d'illustration).
Moins de fidèles et des pertes financières pour le diocèse de Tours (photo d'illustration). © Radio France - Chloé Martin

L'Eglise catholique n'a pas été épargnée par la crise sanitaire, avec la suspension des cultes pendant les deux confinements et les jauges réduites quand les célébrations ont pu reprendre. Conséquences : certains fidèles ne sont toujours pas revenus sur le banc des églises tourangelles et le diocèse de Tours accuse un déficit financier lié à la baisse des dons.

Un tiers des fidèles en mois sur les bancs des églises

Bien que les célébrations soient de nouveau possibles, tous les fidèles ne sont pas revenus dans les églises. A l'échelle de la France, 30% des fidèles ne participent plus physiquement aux messes. Même constat en Indre-et-Loire, avec une différence entre milieu rural et milieu urbain. "Il y a eu un retour plus difficile dans le milieu rural, où les populations sont plus âgées et plus inquiètes à cause de la Covid", observe Mgr Vincent Jordy, archevêque du diocèse de Tours.

Certains ont découvert le confort de regarder la messe chez soi."

Mais cela ne signifie pas pour autant que ces fidèles ont perdu la foi. "Beaucoup font le choix de la messe à la télévision ou à la radio. Ils ont découvert le confort de regarder la messe chez soi, alors qu'on est en hiver et qu'il fait froid dans les églises. Cela reste une manière de rester en lien avec la communauté", estime Mgr Jordy.

Plus de 400.000 euros de déficit

Les fidèles sont moins nombreux et les dons aussi. Même si les chiffres ne sont pas encore définitifs, le diocèse de Tours prévoit un déficit de plus de 400.000 euros, soit environ 5% de son budget annuel. Une perte évidemment liée aux confinements et aux célébrations annulées. "Beaucoup moins de gens dans les églises, beaucoup moins de célébrations : c'est un effet mécanique", explique l'archevêque. 

En revanche, le denier (les dons directs au diocèse) ont augmenté de 11% en 2020. Signe, pour Mgr Jordy, que les catholiques ont conscience des besoins de l'Eglise. Les quêtes numériques ont également eu du succès. Elles ont permis de récolter 90.000 euros en ligne, sur les six derniers mois de l'année. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess