Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tourisme : Bordeaux va appliquer le décret "Airbnb"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Les propriétaires de meublés pour touristes devront désormais se faire connaître en mairie. Objectif : lutter contre les abus, et éviter une concurrence jugée déloyale par les hôteliers.

Plus de 6 mille offres sont proposées sur Bordeaux sur le site AirBNB
Plus de 6 mille offres sont proposées sur Bordeaux sur le site AirBNB © Maxppp -

Bordeaux, France

Les loueurs de logements de vacances, type Airbnb et autres sites de location en ligne de meublés, vont bientôt être soumis à de nouvelles contraintes: ils devront désormais se faire recenser en mairie. C'est la conséquence d'un décret, qui vient de paraître au Journal Officiel. L'objectif est de voir s'ils ne dépassent pas la limite légale de location, qui est de 120 jours par an. Au-delà, la plateforme de location, comme le propriétaire, risquent une amende de 1500 euros par nuit.

Les hôteliers, qui criaient à la concurrence déloyale, sont satisfaits et parlent d'une première avancée.

" La France se dote enfin d'outils pour permettre le contrôle et la transparence des locations meublées" - communiqué de l'UMIH, syndicat hôtelier

La ville de Bordeaux a décidé d'appliquer cette mesure, qui touche pour l"instant uniquement les villes de plus de 200.000 habitants.. Il faut dire que la formule a beaucoup de succès chez nous : plus de 6.000 offres touristiques sont ainsi proposées sur Bordeaux sur le seul site de AirBNB, sans compter les autres sites comme Homeaway ou Abritel . Une délibération va prochainement être prise en ce sens en conseil municipal.

"Nous n'avons pas vocation à devenir un parc d'attractions. Nous voulons certes développer les tourismes, mais nous voulons aussi que les Bordelais ou ceux qui veulent devenir Bordelais puissent se loger." - Stephan Delaux, adjoint au maire chargé du tourisme à Bordeaux

"Il faut faire respecter les régles qui conviennent"

Ce recensement permettra également aux mairies de voir les propriétaires qui échappent à la taxe de séjour.

Un procédé pas très moderne pour Airbnb

De son côté, Airbnb dit ne pas être opposé au principe, mais elle trouve le procédé "disproportionné et pas très moderne".

"Les particuliers devront faire plus de formalités en ligne, les mairies devront procéder à des dizaines de milliers de contrôles : on est loin de la simplicité du système actuel" - Emmanuel Marbill, directeur du site Airbnb-France.

La plateforme californienne explique malgré tout vouloir collaborer avec les pouvoirs publics : elle a proposé à la ville de Paris de mettre en place un système de blocage automatique des personnes qui louent un meublé plus de 120 jours par an, et de transmettre les coordonnés de tous ceux qui continuent de dépasser ce seuil. Un système qui pourrait aussi être proposé à la ville de Bordeaux.

A LIRE AUSSI ►►► Bordeaux : Airbnb séduit de plus en plus