Société

A Tournon-sur-Rhône, une femme à la tête de la compagnie de gendarmerie

Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 15 septembre 2016 à 23:23

La nouvelle commandante de la compagnie de Tournon-sur-Rhône
La nouvelle commandante de la compagnie de Tournon-sur-Rhône © Radio France - Florence Beaudet

C'est une première dans l'histoire de la gendarmerie en Ardèche : une femme a pris le commandement de la compagnie de Tournon-sur-Rhône. A 39 ans, la cheffe d'escadron Amaya Cazorla dirige les 154 gendarmes qui travaillent dans le nord du département.

La prise de commandement ce jeudi dans la cour du château de Tournon était un moment inédit. C'est la première fois qu'une femme va diriger l'une des compagnies de gendarmerie en Ardèche. Elle a été saluée à la fois par le sous-préfet, les maires du secteur et, fait notable, également par le procureur de la République et le président du TGI qui avaient fait le déplacement de Privas.

Déjà la première femme à diriger un peloton de gendarmes mobiles

Les femmes ne représentent que 15% environ des effectifs de la gendarmerie. Elles sont plus rares encore dans les postes à responsabilité. Alors quelle impression pour elle d'être la première à diriger une compagnie en Ardèche ? La question fait sourire Amaya Cazorla. Elle lui a déjà été posée si souvent. Car être la première femme dans un poste de commandement, ce n'est pas nouveau pour elle.

La cheffe d'escadron assume des choix "ambitieux"

A sa sortie de l'école des officiers, elle s'était déjà distinguée en faisant le choix de commander un peloton de gendarmerie mobile, l'escadron d'Ussel. Première femme aussi à diriger la compagnie de Charleville-Mézières. Alors l'Ardèche est simplement pour elle "la suite de son parcours professionnel".

Sous-officier avant de faire l'école des officiers

Autre particularité de son parcours : Amaya Cazorla a débuté sa carrière en gendarmerie comme sous-officier, gendarme de terrain à Canet-en-Roussillon. Une légitimité supplémentaire pour donner des ordres.

"Ce que je demande sur le terrain, je l'ai déjà fait moi-même"

Quatre enfants et l'Ecole de guerre en vue

Comment concilie-t-elle vie professionnelle et vie personnelle ? Marié à un gendarme, elle a quatre enfants... et une jeune fille au pair. A 39 ans, sa carrière est loin d'être terminée. Elle deviendra peut-être un jour patronne d'un groupement départemental de gendarmerie. Car elle est sur les rangs pour la préparation de l'Ecole de guerre qui permet d'accéder aux plus hautes fonctions des armées françaises.