Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : plongée dans le quotidien d'un EHPAD épargné par la pandémie

-
Par , France Bleu Touraine

Dans l'univers bouleversé des EHPAD par la pandémie, il y a ceux qui sont touchés par la Covid-19 et ceux qui ne le sont pas. La résidence Hardouin à Tours-Nord n'a pas encore connu de cas positif. Plongée dans le quotidien de son personnel soignant et de ses résidents.

L' EHPAD Hardouin de Tours-Nord, son directeur, une infirmière et l'un des résidents centenaires
L' EHPAD Hardouin de Tours-Nord, son directeur, une infirmière et l'un des résidents centenaires © Radio France - Denis Guey

La résidence médicalisée Hardouin à Tours-Nord fait partie de ces EHPAD qui appartiennent à une fondation sans but lucratif, la fondation Léopold Bellan. Elle abrite 86 résidents, des personnes âgées dépendantes mais aussi des sexagénaires qu'on appelle des handicapés vieillissants. 48 salariés y travaillent, en majorité des personnels soignants, ils ont été jusqu'à 60 pendant le confinement pour faire face aux contraintes des nouvelles mesures sanitaires. Cet établissement n'a connu aucun cas positif de Covid-19 depuis le début de la crise mais la pression est là et le personnel comme la direction ne baissent pas la garde malgré la fatigue.  

Une fierté d'avoir à ce jour préservé nos résidents du virus 

C'est une pression qui est quotidienne mais pour Cyndie Donnet, aide soignante, la vigilance ne doit surtout pas retomber même si la résidence a été jusqu'ici épargnée par le coronavirus

Il y a forcément un stress parce qu'on a toujours la peur de faire rentrer le virus dans l'établissement. Mais c'est une fierté, bien sûr, d'avoir réussi  jusqu'à présent à en préserver nos résidents -Cyndie Donnet, aide soignante  

Il faut bien entendu une attention constante au respect des gestes barrières, gel, masques, distanciation, et on n'imagine pas comme c'est plus compliqué avec des personnes âgées dépendantes

On a beaucoup de résidents qui n'entendent pas bien et le fait d'avoir un masque nous oblige à être attentifs à parler encore plus fort par exemple 

Les gestes tactiles d'affection ont aussi été abandonnés comme en témoigne Marine Christiaens, infirmière 

On évite les contacts affectifs qu'on pouvait avoir auparavant tels que la petite caresse sur l'épaule qui peut être dangereuse dans le contexte actuel -Marine Christiaens, infirmière

Des visites uniquement sur rendez-vous ou grâce aux tablettes numériques

Les visites des familles sont limitées physiquement en nombre et se font sur rendez-vous. Les outils numériques et le réseau social "Famileo" apportent l'indispensable lien social avec les familles qui ne peuvent pas se déplacer et ils ont été très utilisés pendant le confinement.

Nous nous sommes fixés une règle de ne pas dépasser un certain nombre de visites simultanées pour éviter trop de croisements dans l'établissement. Il arrive que des familles ne le comprennent pas, nous leur demandons alors fermement de revenir à un autre créneau horaire -Enguerran Lorens, le directeur

Henri Poupet est un centenaire qui ne souffre pas trop, dit-il, de toutes ces contraintes sanitaires

Moi je ne me plains pas. Fallait être confiné, fallait être confiné, çà nous a évité d'avoir le virus!

Le directeur de l'EHPAD avoue cependant sa grande inquiétude car il ne veut pas d'un reconfinement qui serait dramatique pour le moral et le physique des résidents et pour la santé des personnels soignants. La résidence médicalisée Hardouin est un établissement à but non lucratif qui appartient à la Fondation Léopold Bellan. Un deuxième établissement est actuellement en cours de construction quai Portillon à Tours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess