Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : Blocus de l'entrée du lycée Grandmont

jeudi 6 décembre 2018 à 11:35 - Mis à jour le jeudi 6 décembre 2018 à 17:26 Par France Bleu Touraine, France Bleu Touraine

Nouvelle mobilisation dans un lycée d'Indre-et-Loire. Une centaine d'élèves bloquent le lycée Grandmont de Tours ce 6 décembre à la mi-journée. Ils étaient au moins 300 ce matin. Ils dénoncent l'insalubrité de l'internat.

Les élèves du lycée Grandmont manifestent contre l'état de leur internat.
Les élèves du lycée Grandmont manifestent contre l'état de leur internat. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Tours, France

Ils étaient plusieurs centaines ce matin, peut-être 300. Ils sont encore une grosse centaines d'élèves du lycée Grandmont à Tours, en cette mi-journée, à bloquer ce jeudi 6 décembre l'entrée de leur établissement. Ils disent avoir l'intention de maintenir le blocus toute la journée. Les lycéens manifestent contre le délabrement des locaux de l'internat. Ils parlent d'insalubrité. Ce matin, les manifestants ont laisser entrer les élèves qui voulaient accéder au cours. L'enseignement n'est pas perturbé

Des conditions d'hébergements "insalubres"

Pour les manifestants, les conditions de vie ne sont plus supportables, au sein des bâtiments où logent les internes de plusieurs lycées tourangeaux. Jeanne, en terminale, décrit  des douches "froides, au mois de décembre, ou alors bouillantes au point que le cuir chevelu soit irrité et qu'il y ait des brûlures. Des nanas de l'étage du dessus doivent parfois venir se doucher chez nous, niveau intimité c'est pas le top."

Outre les douches, les chambres elles aussi seraient en piteux état. "Les agents de service ne peuvent que cacher la misère", poursuit la jeune femme. "Les murs sont pleins de moisissures." A quelques mètres, Mélissandre, 18 ans, confirme. "Ce n'est pas aux normes. On a des  prises cassées, où on risque d'être électrocuté. Ils préfèrent faire un nouveau gymnase plutôt que des travaux pour l'internat."

De son côté, la direction prend acte de la mobilisation lycéenne, mais tempère. "Ce n'est pas de l'insalubrité, il y a des problèmes, mais c'est en cours de résolution. Nous sommes au courant et travaillons avec la Région pour améliorer les conditions de vie à l'internat", assure le proviseur Gilles Zadem. "Depuis quelques jours,  il n'y avait plus assez de pression ni d'eau chaude, cela a été réglé. Il y a des volets roulants qui ferment mal, tous les volets seront changés en janvier."

Des travaux attendus par les lycéens, qui réclament des aménagements rapides. "C'est comme notre maison. On le vit mal, on a des cours à côté. On a le bac à la fin de l'année et ce ne sont pas de bonnes conditions pour travailler", estime Mélissandre.