Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : 4 000 personnes réunies contre la loi de sécurité globale et les violences policières

-
Par , France Bleu Touraine

La manifestation tourangelle contre la loi de sécurité globale et les violences policières, organisée ce samedi après-midi au départ de la place Jean Jaurès, a réuni plusieurs milliers de personnes. La préfecture d'Indre-et-Loire a compté 3 800 participants.

La préfecture a décompté 3 800 manifestants dans le centre-ville de Tours.
La préfecture a décompté 3 800 manifestants dans le centre-ville de Tours. © Radio France - Simon Soubieux

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé ce samedi après-midi dans les rues du centre-ville de Tours contre la loi de sécurité globale et les violences policières. La préfecture d'Indre-et-Loire a quant à elle décompté 3 800 manifestants.

Le cortège a défilé à partir de 15 h au départ de la place Jean Jaurès. Il a ensuite emprunté le boulevard Heurteloup, est passé devant la préfecture, la rue Émile Zola, a traversé le Vieux-Tours avant de finir sa route au point de départ. 

Plusieurs partis de gauche et d'extrême-gauche étaient présents dans le cortège, tout comme l'intersyndicale (CGT, FO, F.S.U et Solidaires). Des militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion étaient également présents. 

Plusieurs milliers de manifestants étaient présents.
Plusieurs milliers de manifestants étaient présents. © Radio France - Simon Soubieux

Les manifestants voulaient évidemment dire leur colère contre la loi de sécurité globale, votée cette semaine à l'Assemblée, et notamment contre son article 24, qui prévoit de pénaliser la diffusion "malveillante" des images des forces de l'ordre en intervention. Le tabassage samedi 21 novembre de Michel Zecler, producteur de musique noir par des policiers résonnait particulièrement au sein du cortège. 

Plusieurs milliers de manifestants étaient présents.
Plusieurs milliers de manifestants étaient présents. © Radio France - Simon Soubieux
Choix de la station

À venir dansDanssecondess