Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours choisie pour accueillir l'un des 16 centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales

-
Par , France Bleu Touraine

Elisabeth Moreno la ministre déléguée à l'égalité Femmes / Hommes l'a annoncé ce mardi. D'ici la fin de l'année, 16 centres de suivi et de prise en charge des auteurs de violences conjugales verront le jour. L'un d'eux sera à Tours. Un centre régional géré par l'association Entraide et Solidarités.

Ce futur centre labellisé par l'Etat pour prendre en charge les auteurs de violences conjugales prendra la suite du centre Athoba créé à Tours en 2007
Ce futur centre labellisé par l'Etat pour prendre en charge les auteurs de violences conjugales prendra la suite du centre Athoba créé à Tours en 2007 © Maxppp - Alexis Sciard / IP3 PRESS

C'est l'une des mesures phares du dernier Grenelle contre les violences conjugales. L'ouverture, d'ici la fin de l'année, de structures pour prendre en charge, non pas les victimes, mais les auteurs de ces violences et éviter ainsi la récidive. 

Il y en aura 16 en France dont un chez nous à Tours. Annonce ce mardi d'Elisabeth Moreno, la ministre déléguée à l'égalité Femmes / Hommes.  Un centre régional géré par l'association Entraide et Solidarités. Et soutenu par le parquet de Tours et la Délégation départementale aux droits des femmes 

C'est une reconnaissance pour le centre Athoba qui réalise depuis des années un travail important au profit des auteurs de violences conjugales", Grégoire Dulin, le procureur de la République de Tours

Tours et son centre Athoba, véritables précurseurs dans la prise en charge des auteurs de violences conjugales 

Car ce sujet n'est pas nouveau à Tours. Depuis 2007, le centre Athoba géré par Entraide et Solidarités accueille chaque année une cinquantaine d'hommes violents. "On ne peut pas venir en aide aux femmes si l'on n'arrête pas les auteurs de ces violences" explique Valérie Livéra, en charge de ce centre et responsable du secteur santé chez Entraide et Solidarités. "On les arrête par la voie judiciaire mais aussi par la voie thérapeutique et éducative"

Prises en charges psycho thérapeutiques, lutte éventuelles contre les addictions, accompagnement social.. Voilà les armes données à ces hommes pour éviter le passage à l'acte et la récidive. "Le but est de leur donner les moyens de connaitre leurs réactions, sentir des indicateurs dans leur comportement qui leur font comprendre que la cocotte minute est en train de monter et surtout mettre en place des techniques qui vont permettre de casser cette montée en pression". 

Tout ce travail sera désormais régionalisé grâce à la reconnaissance et aux moyens supplémentaires accordés par l'Etat.

La prise en charge thérapeutique permet de réduire massivement la récidive

Selon Grégoire Dulin, le procureur de Tours, "nous ne devons pas nous contenter de sanctionner un auteur de violences conjugales, nous avons le devoir de l'accompagner pour éviter une récidive"

Selon une étude menée sur plusieurs années, seuls 10% des hommes suivis au centre Athoba ont récidivé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess