Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : dans les bars, le casse-tête de la finale de la Ligue des Champions au temps du coronavirus

-
Par , France Bleu Touraine

C'est le Jour-J : la première finale de la Ligue des Champions pour les footballeurs du Paris Saint-Germain. Mais le coronavirus change les habitudes : les gérants des bars de Tours s'organisent pour tenter d'assurer au mieux bonne ambiance et respect des contraintes sanitaires.

Plusieurs bars fonctionnent avec des réservations pour maîtriser l'affluence, d'autres mises sur la responsabilité de leurs clients.
Plusieurs bars fonctionnent avec des réservations pour maîtriser l'affluence, d'autres mises sur la responsabilité de leurs clients. © Radio France - Noémie Philippot

C'est un grand jour pour les footballeurs du Paris-Saint-Germain. Pour la première fois de son histoire, le club joue une finale de la Ligue des Champions. Ils affrontent les Allemands du Bayern Munich. En temps normal, un tel match promet des records d'affluence dans les bars mais cette année avec le coronavirus, pas question de rassembler une foule compacte devant les écrans à Tours. Les gérants ont chacun leur stratégie pour faire en sorte que la soirée soit belle et festive, tout en respectant les règles de sécurité sanitaire

Au bar du Vieux Châteaux, QG des supporters tourangeaux du PSG, ne pas diffuser le match relèverait de l'hérésie. Pour autant, Charly le gérant ne peut vraiment pas organiser la soirée comme d'habitude : "On est obligé de prendre des réservations alors qu'avant on ne les prenait pas, les gens venaient comme ça et puis tout le monde s'agglutinait. Mais là on n'a pas le choix, pour limiter les places assises et pour les distances pour le covid malheureusement."

Un vigile pour veiller au port du masque

La stratégie est la même sur la place Plumereau du côté de l'Irish Company : "On prend les réservations et une fois qu'on est plein on bloque et on met bien un mètre d'écart" explique Salomé. "On organise tout : on aura notre vigile à l'entrée pour bien contrôler le port des masques pour que tout le monde passe une bonne soirée et que surtout, les règles soient respectées parce qu'on n'a pas du tout envie de refermer."

C'est un peu embêtant parce qu'on perd un peu d'argent mais on n'a pas le choix.

Cette crainte de se voir imposer une nouvelle fermeture est dans l'esprit de tous les gérants. Au Puzzle Pub rue de Châteauneuf, Léo n'a pas imposé la réservation mais surveillera la salle de très près. "Si je vois qu'il y a trop de monde, je vais tout simplement limiter le nombre de places et dire aux gens que malheureusement je ne peux pas en mettre plus à l'intérieur. C'est un peu embêtant parce qu'on perd un peu d'argent mais on n'a pas le choix." Il ne pourra accueillir qu'une petite vingtaine de personnes devant l'écran géant à l'intérieur, sur les places assises. Les autres devront rester en terrasse. 

Et puis les bars ne pourront pas faire sans la coopération des clients. À la Manufacture, avec deux écrans géants ils devraient avoir de la place pour s'espacer les uns des autres alors Cyprien en appelle à leur responsabilité : "À moment pendant le service on n'a pas le temps de faire la police donc on ne pourra pas leur interdire de s'installer trop près d'autres clients." Certains bars ne savent même pas s'ils vont diffuser le match ... par crainte que l'effervescence ne soit pas très compatible avec les contraintes sanitaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess