Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : des associations répondent à l'appel contre Monsanto

-
Par , France Bleu Touraine

Comme dans de nombreuses villes de France et du monde entier, Tours doit accueillir ce samedi une manifestation contre les agissements du groupe Monsanto-Bayer. Un rassemblement est prévu à 14 heures boulevard Heurteloup.

Une manifestation contre Monsanto est prévue ce samedi à 14 heures à Tours, comme dans de nombrueuses villes de France (illustration).
Une manifestation contre Monsanto est prévue ce samedi à 14 heures à Tours, comme dans de nombrueuses villes de France (illustration). © Radio France - Nathanael Charbonnier

Tours, France

Une septième édition de la marche qui devrait connaître un retentissement plus important qu'à l'accoutumée. Comme dans le monde entier, en France aussi des associations appellent à manifester ce samedi contre le groupe Monsanto-Bayer, qui commercialise du glyphosate sous la marque RoundUp. 

A Tours, une marche doit partir depuis le mail central du boulevard Heurteloup à 14 heures. Les participants sont ensuite appelés à déambuler dans le centre ville. Le rassemblement est soutenu par EELV 37,  les pisseuses et les pisseurs de glyphosate, le collectif « nous voulons de coquelicots Tours » et le collectif climat Touraine.

Un contexte à charge pour Monsanto

Cette manifestation mondiale intervient alors que le groupe américain essuie plusieurs revers. La dernière en date, la condamnation à verser deux milliards d'euros à un couple d'américains, même si Bayer a fait appel de la décision. Plus de 13 000 procédures sont toujours en cours aux Etats-Unis, près de 500 plaintes déposées en France. 

Courant mai, d'autres révélations sont venues bousculer Monsanto-Bayer. Le groupe est accusé d'avoir fiché des opposants, ainsi que des journalistes ou des scientifiques, selon leur position sur le glyphosate. Dans la liste des 200 personnalités concernées, Marisol Touraine, ancienne ministre de la santé et ex-députée d'Indre-et-Loire. Elle avait évoquée une méthode "détestable et choquante", mais n'a pas souhaité porté plainte.