Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : des motards devant le collège en soutien à un jeune garçon harcelé

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Une quinzaine de motards se sont rendus ce vendredi en fin d'après-midi devant le collège Montaigne à Tours Nord. Issus des forces de l'ordre, ils sont venus apporter leur soutien à un jeune garçon harcelé dans son précédent établissement.

Une quinzaine de motards du club Lag Spirit, qui regroupe des membres des forces de l'ordre, sont venus chercher Valentin, 12 ans à la sortie du collège à Tours. Valentin était harcelé dans son ancien collège.
Une quinzaine de motards du club Lag Spirit, qui regroupe des membres des forces de l'ordre, sont venus chercher Valentin, 12 ans à la sortie du collège à Tours. Valentin était harcelé dans son ancien collège. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Tours, France

"Vous n'êtes pas seuls face au harcèlement scolaire !" C'est le message envoyé par une quinzaine de motards vendredi, au collège Montaigne, à Tours Nord. Ces membres de l'association Lag Spirit, un club de motards issus des rangs de la police, des douanes et de la gendarmerie, sont venus soutenir Valentin, 12 ans. Ce jeune garçon a été harcelé dans son ancien établissement, qu'il a quitté depuis quelques semaines.

Des membres des forces de l'ordre touchés par les situations des jeunes harcelés

À la sortie des cours, les motards sont venus récupérer Valentin pour le ramener chez lui en moto. "Il a rencontré pas mal de soucis dans son ancien établissement", explique Oly, le président des Lag Spirit. "On vient le soutenir, lui montrer qu'on est là, qu'il n'est pas tout seul." Comme Valentin, deux autres adolescents ont reçu la visite du club, dont les deux chapitres sont basés en région parisienne et en Normandie. 

"Pour avoir pris plusieurs plaintes, qui n'aboutissent pas tout le temps, que l'on voit la détresse de ces enfants, on a envie de les accompagner et de les aider." Les Lag Spirit interviennent aussi auprès des familles, comme les parents de Valentin, en les aidant dans les procédures pour déposer plainte, ou la rédaction des lettres pour le rectorat. 

Valentin, au contact des forces de l'ordre, se dit "en confiance". "Je me sens encore plus en sécurité, on est sûr que les autres ne viendront plus m’embêter", témoigne le garçon qui assure que depuis qu'il a changé d'établissement, il y a quelques semaines, la situation s'est grandement améliorée. Sa maman, Jennifer, complète : "C'est histoire de marquer le coup, pour que les harcelés se disent qu'ils ne sont pas seuls, et que cela calme les harceleurs." Les membres du Lag Spirit rappellent, eux, qu'il ne s'agit pas de faire peur ou d'intimider, mais d'accompagner les jeunes victimes. 

Choix de la station

France Bleu