Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : des taux très élevés de glyphosate dans les urines des 53 pisseurs volontaires

-
Par , France Bleu Touraine

Les résultats des analyses effectuées sur 53 tourangeaux volontaires pour connaître leur taux de glyphosate dans les urines montrent de fortes traces de l'herbicide. Les taux sont parfois très élevés d'où la décision de porter plainte début juin dans le cadre d'une action nationale.

Illustration campagne de prélèvement d'urine auprès des pisseurs volontaires
Illustration campagne de prélèvement d'urine auprès des pisseurs volontaires © Maxppp - JC Tardivon/Maxppp

Tours, France

Le glyphosate est partout, même dans nos urines. Les résultats des analyses effectuées le 12 avril dernier sur  53 tourangeaux sont implacables. Tous les volontaires (26 femmes et 27 hommes âgés de 3 à 68 ans) qui se sont prêtés à une analyse ont tous des traces de cet herbicide potentiellement cancérigène et ils porteront plainte au début du mois de Juin devant la justice dans le cadre d'une action de groupe.

Le taux de glyphosate dans les urines d'un tourangeau de 6 ans est près de 10 fois supérieur à celui des pesticides dans l'eau du robinet

Le taux de glyphosade retrouvé dans les urines de ces tourangeaux  est en moyenne de 1 nano gramme par ml. A titre indicatif, la limite de qualité qui est fixée pour les pesticides dans l’eau potable est de 0,1 nano gramme par ml. Jérôme Ijigabel a fait faire le test à son petit garçon de 6 ans et le résultat montre que son taux de glyphosate dans ses urines est de près de 10 fois supérieur à celui des pesticides dans l'eau du robinet. Ce père de famille se pose donc des questions. Ce qu'on cherche c'est de savoir d'où vient cette source de contamination. Le seul point commun des 53 personnes qui ont effectué le test, c'est l'eau du robinet. Cela reste à confirmer

On s'attendait pas à un tel niveau de glyphosate dans nos urines

Mon fils, Soren mange à la cantine le midi. A part ça, on mange bio et on boit l'eau du robinet, rajoute Jérôme Ijigabel. On pensait être dans une moyenne plutôt basse, mais c'est le contraire. En France, 500 plaintes ont déjà été déposées et un peu plus de 2 000 personnes ont manifesté le souhait de saisir la justice. C'est le cas des 53 tourangeaux qui déposeront plante àdébut juin. Guillaume Tumerelle est l'avocat du collectif qui a lancé cette opération. Il n'y a pas eu d'analyses pour savoir quel impact cela peut avoir sur la santé. C'est là le problème, et nous demandons l'application du principe de précaution au regard des taux

Quel impact sur la santé ?

Autre question soulevée par cette action : à partir de quel seuil le glyphosate pourrait être dangereux et jusqu'à quel niveau le corps arrive à éliminer on non ce produit chimique ? L'avocat Guillaume Tumerelle  explique qu'on ne connait pas le seuil dangereux dans les urines. On connait le taux acceptable dans l'eau, c'est tout. La source est difficilement identifiable. On peut aussi évoquer l'air, car ces produits sont très volatils.