Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : des vendeurs à la sauvette revendent des entrées dans la file d'attente de la piscine du Lac

samedi 28 juillet 2018 à 8:33 Par Aurore Richard, France Bleu Touraine

Ce jeudi 26 juillet, plusieurs personnes ont tenté de vendre des tickets d'entrée pour la piscine du Lac, à Tours, directement dans la file d'attente. C'est loin d'être la première fois.

La vente à la sauvette est passible de six mois d'emprisonnement.
La vente à la sauvette est passible de six mois d'emprisonnement. © Radio France - Aurore Richard

Tours, France

En cette fin juillet, les températures ont été caniculaires en Touraine, parfois plus de 35°C.  Vous êtes donc nombreux à être allés vous rafraîchir à la piscine du Lac, à Tours. Ce jeudi 26 juillet par exemple, sur l'ensemble de la journée, il y a eu 2.800 baigneurs. Certains ont mis près d'une heure à atteindre les guichets d'entrée mais ils auraient pu aller plus vite et acheter leur ticket au marché noir. Il y avait en effet des vendeurs à la sauvette dans la file d'attente et ce n'est pas une première. 

Ces personnes sont là mais pas vraiment pour se faire de l'argent. Ces vendeurs sont en fait des personnes qui ont acheté des places, généralement par leur comité d'entreprise. Cependant, comme elles n'ont pas le temps d'aller à la piscine et que la date de fin de validité approche, elles préfèrent ne pas perdre leur argent et les revendre.

Un vendeur à la sauvette risque 3.750 € d'amende

Quand cela arrive, les agents de sécurité de la piscine vont à leur rencontre et leur demandent de partir et très souvent, les vendeurs à la sauvette ne font pas de difficulté. Si ce n'est pas le cas, le personnel de la piscine se réserve le droit d'appeler la police. Il n'a pas encore eu à le faire mais les forces de l'ordre pourraient rappeler à ces personnes que cela est illégal et passible de six mois d'emprisonnement et de 3.750 € d'amende. 

" Certains revendent leur place directement sur le Boncoin. Dans ce cas-là, on les appelle en se faisant passer pour un acheteur et on les prévient que le prochain appel qu'ils risquent de recevoir, ce sera celui de la police ! ", explique le chef de bassin, Grégory Gratiaf.