Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : face à la hausse du temps passé devant les écrans, un centre propose un suivi anonyme gratuit

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

6 français sur 10 ont augmenté le temps passé devant les écrans selon une étude publiée par l'association Addictions France le 8 avril. A Tours, le CSAPA lutte contre les addictions en proposant un suivi gratuit et anonyme. Les consultations ont augmenté en sortie de premier confinement.

6 français sur 10 ont augmenté le temps devant les écrans depuis le premier confinement.
6 français sur 10 ont augmenté le temps devant les écrans depuis le premier confinement. © Maxppp - Pierrick Delobelle

Les français plus addicts aux écrans depuis le premier confinement. C'est l'addiction qui bat tous les records en terme d'augmentation, devant le cannabis, le tabac ou l'alcool. Une étude publiée par l'association Addictions France la semaine dernière montre que 6 français sur 10 ont augmenté leur temps d’écrans récréatifs depuis le début de la crise sanitaire. L''étude détaille qu'un quart d’entre eux passe au moins 6 heures par jour devant un écran pour se distraire.

Les jeux-vidéos, les smartphones et les séries plébiscités

A 21 ans, Sylvain est un vrai passionné de jeux-vidéo. Après le travail cet habitant de Cheillé joue chaque soir au moins deux heures, et beaucoup plus le week-end, "ça fait passer le temps, et depuis le premier confinement, je n'arrête pas d'y jouer. Quand je suis en repos, je joue au moins 5 heures d'affilée, facilement". Et quand ce n'est pas les jeux, c'est autre chose, "je passe toute la journée devant un écran c'est clair : entre la console, la télé, Youtube, le téléphone et les séries".

"C'est un jeune homme qui ne bouge pas" déplore sa mère Pascale qui est agacée de le voir enfermé devant les écrans dans sa chambre, "il ne sort dehors qu'avec sa copine".

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Suivi et psychothérapie pour lutter contre les addictions

Depuis 2010 à Tours, des structures de prise en charge des addictions existent, elles dépendent du CHU de Tours. Le Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) de Port-Bretagne, situé 26 rue Richelieu, propose des consultations gratuites et anonymes. Un duo composé de Stéphanie Branger, éducatrice spécialisée et Servane Barrault, psychologue, consulte pour les addictions comportementales comme celle des jeux et des écrans. Les suivis en psychothérapie peuvent parfois durer 3 ans.

"Les dommages peuvent être très importants en terme d'insertion professionnelle, de vie sociale, vie conjugale ou affective. Avec notamment des  conséquences d'isolement très importantes. On va travailler sur tous les éléments de la vie du patient pour lui permettre de retrouver des activités sociales, scolaires, sportifs, universitaires, professionnelles autre que l'objet d'addiction" explique Servane Barrault, psychologue.

Le nombre de consultations a augmenté depuis la fin du premier confinement. L'an dernier le CSAPA de Tours a accueilli environ 100 personnes pour addictions comportementales.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess