Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours - Ils occupent illégalement un bâtiment de l'Eglise pour mettre à l'abri des familles et des migrants

jeudi 19 avril 2018 à 10:49 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Le Bercail, c'est le lieu créé par un collectif d'associations pour venir en aide à des familles et des migrants qui se retrouvent à dormir dehors faute de place d'hébergements d'urgence. Ces bénévoles occupent illégalement un bâtiment de l'Eglise et interpellent l'Etat.

Le Bercail à Tours
Le Bercail à Tours © Radio France - Bastien Deceuninck

Ils ont décidé de l'appeler le "bercail". Un bâtiment inoccupé de Tours a été occupé jeudi soir par "résistance 37", un collectif d'associations de solidarité d'Indre-et-Loire. Ils y ont mis à l'abri des familles et des migrants qui dormaient dans la rue. Les personnes à l'origine de cette action se défendent d'être des "squatteurs".  Louis est bénévole dans l'association "Chrétiens migrants".  Pour lui, il n'est pas question de parler d'illégalité avec cette réquisition. C'est moins illégal que de laisser ces gens mourir dans la rue ou de les laisser manger dans les poubelles. _Le pape recommande de protéger, d'accueillir, de protéger et d'intégrer_. Ici c'est un local de l'église catholique qui ne servait pas depuis longtemps. On a su que la porte était ouverte et on est entré. 

C'est intolérable de laisser des personnes dans la rue avec des bébés de 3 mois alors qu'on a 15.000 logements de libres sous nos yeux 

C'est en effet dans le presbytère inoccupé d'une chapelle qu'Angelo et les autres bénévoles ont décidé de s'installer. Au RDC, il y a une pièce par famille pour l'instant. A l'étage, les hommes seuls et les mineurs non-accompagnés. Ce sont des personnes originaires d'Afrique et d'Europe de l'Est qui disposaient d'un hébergement d'urgence mais qu'elles ont du quitter au début du mois, avec la fin de la trêve hivernale. On s'est retrouvé avec 40 personnes à loger, explique Angelo. On a trouvé des solutions pour une nuit. On a donc décidé de réquisitionner ce lieu pour que ces personnes puissent vivre dans des conditions décentes

Les bénévoles font référence au message du pape François - Radio France
Les bénévoles font référence au message du pape François © Radio France - Bastien Deceuninck

Tout a été aménagé : des lits, des toilettes, des douches, une salle de repas. Les bénévole s'y relaient 24h/24. Et si elle reconnaît à demi-mot le caractère "illégal" de cette occupation, Anne estime qu'il y avait urgence. Les gens qui sont ici font le 115 tous les jours. On veut pas se substituer au 115, mais interpeller les services de l'Etat. Mais d'autres bénévoles comme Louis s'interroge. Si ils le voulaient vraiment, les services de Etat trouveraient les moyens

Les bénévoles affirment être en contact avec le diocèse, propriétaire des lieux. Ils sont prêts à quitter les lieux si l'Etat trouve des solutions d'hébergement pérennes aux personnes accueillies.