Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours: Interm'Aide a accueilli 1200 femmes en détresse en 2019

-
Par , France Bleu Touraine

Le Secours Catholique d'Indre-et-Loire est montré en exemple pour ses actions envers les femmes victimes de violences, les femmes isolées et les migrantes. Il dispose pour cela d'un outil unique en Touraine, l'accueil de jour pour femmes "Interm'Aide".

Interm'Aide a accueilli à Tours Véronique Fayet, la présidente nationale du Secours Catholique
Interm'Aide a accueilli à Tours Véronique Fayet, la présidente nationale du Secours Catholique - Bertrand Vincent

La présidente nationale du Secours Catholique Véronique Fayet est à Tours. Elle vient se rendre compte sur place des actions qui existent en Touraine pour combattre la pauvreté et la précarité. Mardi 21 janvier, elle a rencontré les bénévoles tourangeaux du Secours Catholique et elle s'est rendue à Interm'Aide, un lieu d'accueil de jour géré par le Secours Catholique pour les femmes victimes de violences conjugale, les femmes isolées, sans travail et les femmes migrantes. Interm'Aide a accueilli 1200 femmes en détresse l'année dernière ce qui représente parfois une centaine par mois.

Mansouria vient d'Algérie. Sans papier, la France lui refuse le droit au travail

Mansouria est de nationalité algérienne. Elle va bientôt avoir 60 ans. Elle est à Interm'Aide depuis deux ans, séparée de son conjoint. Elle n'a pas de papier et la loi française lui interdit donc de travailler.

Dans mon pays, en Algérie, j'ai 25 ans d'expérience professionnelle, secrétariat de direction, agent commercial. J'aimerai bien trouver un travail dans l'informatique mais on m'a dit que sans papier je n'ai pas le droit de travailler. Je n'ai eu aucune aide. Et je ne peux pas obtenir de statut de demandeur d'asile car là aussi on m'a dit "mon pays n'est pas en guerre". Heureusement qu'il y a Interm'Aide, sinon on serait perdu -Mansouria

Céline a 21 ans. Après avoir raté son Bac, elle a quitté sa famille. A la rue, elle fréquente Interm'Aide depuis deux mois

Ici j'ai trouvé des personnes pour m'écouter et pour m'aider. On est toutes dans la même galère et je me rends compte que je ne suis pas toute seule dans cette situation, çà me réchauffe le cœur -Céline

Interm'Aide est une deuxième famille, un lieu d'écoute et d'échanges

Le local de l'association Interm'Aide est ancien mais bien équipé. Il y a une lingerie, une cuisine, une chambre avec des lits d'enfants, une salle à manger, et des sanitaires. Quatre bénévoles du Secours Catholique se relaient régulièrement à Interm'Aide, un peu juste pour accueillir 1200 femmes par an, qui sont de plus en plus souvent des migrantes, venues d'Afrique sub-saharienne, d'Arménie, de Géorgie, d'Albanie, et même du Sri Lanka et de l'Inde.

On se donne pour mission d'être dans un accueil inconditionnel. De leur ouvrir une porte et de les mettre à l'abri pendant la journée. Les femmes qui viennent ne sont pas toujours victimes de violences. Certaines ont un logement mais elles sont très seules et elles viennent chercher une compagnie -Bénédicte Delavault, responsable de l'accueil de jour Interm'Aide

Le nombre de femmes accueillies augmente chaque année. En conséquence, Interm'Aide ouvre 6 jours sur 7 et a de plus en plus besoin de bénévoles avec du temps disponible. Pour des raisons de sécurité, on ne peut pas donner l'adresse d'Interm'Aide. Les femmes en détresse apprennent souvent son existence via une assistante sociale ou la police. Sinon, il faut passer par le Secours Catholique d'Indre-et-Loire.

  • Femmes
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu