Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : la brigade spécialisée de terrain prend ses marques au Sanitas

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis un mois, une nouvelle brigade de police est arrivée dans le quartier du Sanitas à Tours, mais aussi à la Rabière à Joué-lès-Tours et à la Rabâterie à Saint-Pierre-des-Corps. C'est un groupe de quinze policiers qui vont patrouiller régulièrement et mener parfois des opérations plus musclées.

Quinze policiers de la brigade spécialisée de terrain vont se consacrer uniquement aux quartiers du Sanitas à Tours, la Rabâterie à Saint-Pierre-des-Corps et la Rabière à Joué-lès-Tours.
Quinze policiers de la brigade spécialisée de terrain vont se consacrer uniquement aux quartiers du Sanitas à Tours, la Rabâterie à Saint-Pierre-des-Corps et la Rabière à Joué-lès-Tours. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Tours, France

La brigade spécialisée de terrain (BST) s'installe depuis un mois dans trois quartiers de la métropole tourangelle. Ils seront en patrouille et au contact de la population au Sanitas à Tours, à Rabâterie à Saint-Pierre-des-Corps et à la Rabière à Joué-lès-Tours. Trois quartiers de reconquête républicaine. Un label qui permet de déployer plus d'unité de police sur le terrain, dont les quinze fonctionnaires de la BST. L'objectif est d'apporter plus de sécurité dans les quartiers sensibles.

Trois axes de travail

La nouvelle brigade travaillera sur trois dossiers principalement. "Nous avons trois grandes missions : le trafic de stupéfiant, qui génère beaucoup de nuisances pour les habitants, sur les rodéos et sur les occupations de halls. Ce dont la population souffre le plus", explique David, le chef de la BST. La police nationale a aussi mis en place un groupe de réflexion pour faire remonter les informations de terrain et trouver des solutions pour améliorer la sécurité dans les quartiers. La police nationale se réunira avec les autres acteurs de la sécurité, policiers municipaux ou sécurité privé. Les associations locales, les bailleurs et les pouvoirs publics sont aussi invités à participer. "Toutes les solutions ne sont pas forcément policières", justifie d'ailleurs Stéphane D'Hayer, le directeur départemental de la sécurité publique.

Une demande de la population

Cette arrivée est demandée par les habitants du Sanitas. "Il y a longtemps que ça aurait dû être fait, par rapport à ce qui se passe au Sanitas", assure Gilles. "Ça peut assurer une sérénité au quartier", estime Myriam, et apporter une meilleure image au Sanitas. Pour elle cependant : "ce n'est pas tout le temps la guerre, ce n'est pas tout le temps la zone". Et d'inviter les gens à venir voir comment vit vraiment le quartier. Du côté des forces de l'ordre, le constat est le même. "Les gens sont assez satisfaits. Ils viennent nous voir, nous donnent des informations", certifie le chef du BTS. "Ils nous demandent d'aller plus vite que ce qu'on peut faire", affirme-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu