Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : le bitume des trottoirs remplacé par des fleurs

dimanche 19 juin 2016 à 11:54 Par Fabien Fourel, France Bleu Touraine et France Bleu

La mairie de Tours a effectué cette semaine les premières plantations de l'opération « A fleur de trottoir »... Objectif : que le bitume des trottoirs de la ville cède la place aux fleurs.

Les premières plantations dans le quartier Velpeau.
Les premières plantations dans le quartier Velpeau. © Radio France - Etienne ESCUER

Tours, France

Dans le quartier Velpeau, les agents du service parcs et jardins de la ville de Tours sont venus installer les premières plantations de l'opération « A fleur de trottoir » lancée par la mairie de Tours. Elle consiste à creuser une petite fosse le long du mur de votre maison pour y installer des fleurs.

Chaque Tourangeau a la possibilité de contacter la municipalité pour savoir s'il peut participer. Il y a en effet quelques règles à respecter, notamment sur la largeur du trottoir, qui doit être au minimum d'1m40. Les services de voirie viennent ensuite creuser la fosse le long de votre maison, et la ville de Tours fournit aussi les plantes. Rue du canal, des hibiscus et des fremontodendrons ont ainsi été plantés sur le trottoir... Jean-Luc Launay, du service parcs et jardins de la ville de Tours : « On a essayé de trouver des plantes qui vont s'adapter dans des situations un peu extrêmes ou qui peuvent supporter des manques d'eau. Parce qu'on est souvent dans des emplacements très à l'ombre ou alors très ensoleillés. »

L'entretien est quant à lui à la charge des habitants. Les pesticides sont interdits. Emilie n'a pas tellement la main verte mais elle voulait reverdir la ville : « Ce sont surtout des plantes qui devraient se plaire sans trop de soins. Mais j'ai choisi une plante grimpante alors il faudra un peu la diriger et la tailler. »

Pour l'instant, une centaine de mètres de bitume ont été remplacés par des plantes sur l'ensemble de la ville. Cela représente une soixantaine de plantations. 70 autres fosses sont également prêtes à accueillir des plantes. Myriam Le Souef, adjointe à la mairie en charge des parcs et jardins : « L'idée, c'est que l'aspect minéral qui est souvent reproché à la ville de Tours disparaisse. Ça nous change du bitume et du gravier. Et c'est une façon de faire disparaître le stress ou la tension qu'on peut avoir quand on habite un milieu urbain. »

Le reportage