Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : le Centre d'Information sur le Droits des Femmes s'interroge sur son avenir

-
Par , France Bleu Touraine

Confronté à une baisse de 40% des dotations publiques, le Centre d'Information sur le Droit des Femmes s'interroge sur sa capacité à maintenir ses activités dans les années à venir. Dans un contexte où la question des violences faites aux femmes était déclarée grande cause nationale en 2018.

Illustration La Provence
Illustration La Provence © Maxppp - PQR/La Provence/Maxppp

Tours, France

Le Centre d'information pour les droits des femmes à Tours est confronté à une importante baisse de moyens. En trois ans, l'organisation a perdu 40% de ses subventions publiques. Une hérésie alors que la question des violences faites aux femmes avait été déclarée grande cause nationale en 2018. Un nouveau centre d'accueil pour femmes victime de violences a même été inauguré en grande pompe, le 25 avril 2019, en présence de Marlène Schiappa. 

On est en difficulté au niveau financier

Le CIDFF, situé dans le quartier des Fontaines à Tours, ne comprend pas ce manque de soutien de la part des collectivités, d'autant plus que l'association a vu son nombre de dossiers augmenter de 15% entre 2017 et 2018. Karima Bellamine, directrice du CIDFF, explique que la baisse des dotations a entraîné la suppression d'un poste de secrétaire qui assurait l'accueil physique et téléphonique des personnes. Concrètement, nous n'avons plus qu'un accueil téléphonique le matin. 

C'est très frustrant. On parle beaucoup d'égalité hommes-femmes, mais concrètement on a moins de moyens. Il s'agit clairement d'effets d'annonces

Le CIDFF vient en aide aux femmes au niveau personnel, familial ou professionnel.  Karima Bellamine rajoute aussi que le volet prise en charge des femmes victimes de violences est aussi un aspect important de l'activité de l'association. Il ne faut pas que ça change

La directrice départementale aux Droits des Femmes va rencontrer le CIDFF, le 28 mai prochain, pour évoquer ces problèmes budgétaires.  Tous les financeurs seront là : Etat, Conseil Départemental, Région, Métropole, Ville de Tours.  Le conseiller spécial de Marlène Schiappa, affirme que les dotations de l'Etat au CIDFF 37 n'ont pas bougé contrairement aux autres collectivités locales.