Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mois sans tabac : le CHRU de Tours lutte contre la cigarette

jeudi 1 novembre 2018 à 6:01 Par Yvan Plantey, France Bleu Touraine

Le "Mois sans tabac" débute ce jeudi 1er novembre pour les fumeurs. Près de 200 000 personnes se sont inscrites pour la troisième édition de l'événement. Au CHRU, un service de tabacologie aide près de 1000 patients par an à arrêter de fumer.

200 000 fumeurs se sont engagés à arrêter de fumer pendant le Mois sans tabac.
200 000 fumeurs se sont engagés à arrêter de fumer pendant le Mois sans tabac. © Maxppp - Eric Malot - République du centre

Tours, France

200 000 participants pour le "Mois sans tabac" cette année. C'est 40 000 fumeurs de plus que l'an dernier qui se sont engagés à ne plus allumer de cigarette pendant ce mois de novembre. Les études prouvent que l'arrêt du tabac sur une telle durée multiplie par 5 les chances d'arrêt définitif. Entre 2016 et 2017, la France a vu son nombre de fumeurs diminuer d'un million, et cette bonne dynamique devrait continuer car au 1er janvier 2019 : les substituts nicotiniques comme le patch seront pris en charge au tiers-payant.

À Tours, au CHRU (Centre hospitalier régional universitaire) de Bretonneau, l'unité de de coordination de tabacologie reçoit près de 1000 patients par an, soit cinq à sept par après-midi, chaque jour. Anne Dansou est tabacologue et pneumologue dans ce service et, pour elle, il s'agit d'amener le patient à vouloir arrêter de fumer. " On ne donne pas de conseils, on pense qu'il n'est pas bon d'en donner quand on ne connaît pas la personne en face de nous. On va plutôt mener l'entretien de telle façon à ce que la personne découvre par elle-même ses motivations et ses bonnes raisons d'arrêter de fumer. "

20% des patients qui passent par le service de tabacologie du CHRU arrivent à arrêter de fumer. 

Toujours selon Anne Dansou, il existent de nombreux freins qui empêchent les fumeurs d'arrêter, bien que son service ait permis à 20% de ses patients de stopper la cigarette. " Ce sont la prise de poids, la peur d'un retour du stress, le changement d'humeur ou encore la peur de l'échec qui empêchent les gens. "

François est un patient du docteur Dansou depuis six mois. Avant de venir consulter, il fumait "jusqu'à deux paquets par jour. Maintenant [j'ai] réussi à diminuer à une quinzaine par jour. " La gorge nouée, il poursuit : " J'ai fumé pendant près de 20 ans, on n'arrête pas une addiction comme celle-là du jour au lendemain. J'en ai l'habitude, le besoin physiologique mais aussi ce sont le plaisir et la détente que la cigarette procure qui m'en empêche. Et ce malgré les effets négatifs que je commence à sentir. "

Jeudi 8 novembre prochain, un stand du "Mois sans tabac" sera installé dans le hall d'entrée du CHRU de Bretonneau de 10 heures à 17 heures. Les fumeurs pourront poser des questions à Anne Dansou, mais aussi mesurer le monoxyde de carbone expiré ou encore recevoir des kits pour arrêter de fumer.