Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : les militants écologistes mobilisés contre le transport aérien et les subventions versées à Ryanair

-
Par , France Bleu Touraine

Une soixantaine de militants écologistes se sont mobilisés ce samedi 3 octobre devant l'aéroport de Tours contre le transport aérien et les subventions données à la compagnie irlandaise Ryanair. Une manifestation qui a suivi l'appel national d'organisations écologistes.

Une soixantaine de militants écologistes ont investi le parvis de l'aéroport de Tours pour dénoncer les subventions versées à Ryanair.
Une soixantaine de militants écologistes ont investi le parvis de l'aéroport de Tours pour dénoncer les subventions versées à Ryanair. © Radio France - Yvan Plantey

À Tours, les militants d'Extinction Rebellion, ANV Cop21-Tours, et Greenpeace se sont rassemblés place Anatole France puis devant l'aéroport de Tours, ce samedi 3 octobre. Ils étaient environ 70, tous à vélo, pour dénoncer l'avion comme étant le moyen de transport le plus polluant et le fait que la Métropole, et donc les deniers publics, n'a pas à financer la compagnie aérienne irlandaise Ryanair.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Parmi les militants, ce sont surtout les plus convaincus qui ont enfourché leur vélo malgré la pluie comme Marina, par exemple. L'avion est loin d'être son moyen de transport favori, elle ne l'a même jamais pris. "Je ne sais pas si je le prendrai un jour. Je pense aussi qu'il y a d'autres moyens de voyager et qui sont intéressants mais ce n'est pas grâce à l'avion qu'on respire."

Les militants écologistes tourangeaux sont partis de la place Anatole France pour rejoindre, tous à vélo, l'aéroport de Tours.
Les militants écologistes tourangeaux sont partis de la place Anatole France pour rejoindre, tous à vélo, l'aéroport de Tours. © Radio France - Yvan Plantey

Sur son vélo qui tracte une petite remorque, Pascal ne semble pas être celui qui va inciter Marina à changer de pratique : "L'avion c'est ce qu'il y a de pire au niveau des émissions de gaz à effet de serre. On va à Porto, Londres , etc., et on fait exploser le tourisme de masse. Avec cette démarche, on monte à trois degrés et ce sont nous enfants qui trinqueront."

125 fois plus d'émissions de CO2 sur un long trajet en avion qu'en voiture

Parmi les gaz à effet de serre les plus connus, prenons le CO2. Sur un trajet comme ceux qui sont au départ de Tours, Tours-Porto par exemple, les émissions de CO2 sur un tel trajet en avion vont être trois fois plus importantes que le même trajet réalisé en en voiture. Pour Gildas, du mouvement Résistance Climatique, l'argent public n'a pas à financer cela par le biais de Ryanair : "Cette compagnie fait partout du chantage au déficit. Nous on dit que l'argent public doit servir à financer la SNCF, les hôpitaux, les profs, les infirmiers, mais pas Ryanair."

Ce sont nous enfants qui trinqueront - Pascal, militant écologiste

Chaque année, la Région Centre-Val-de-Loire, le département et la Métropole de Tours donnent trois millions de subventions à Ryanair. Cette subvention court jusqu'en juin 2021 mais elle fait débat. Emmanuel Denis, le maire de Tours, avait expliqué à France Bleu Touraine que "l'arrêt des subventions à Ryanair, c'est une position forte de notre liste que nous soutiendrons à l'avenir". Pour le nouveau président de la métropole de Tours, Wilfried Schwartz, qui aura le dernier mot sur la décision finale, le temps est à la réflexion : "On en débattra et on verra ce que nous déciderons" avait-il expliqué à notre micro.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess