Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : les riverains qui habitent près du Pym's vivent paisiblement

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis la fermeture des discothèques, liée à la crise sanitaire, les Tourangeaux qui habitent aux abords du Pym's respirent. Finies les bagarres nocturnes, les discussions hautes en couleurs et en décibels. Même si, certains le reconnaissent, ils se sont habitués au folklore.

La discothèque Le PYM'S à Tours.
La discothèque Le PYM'S à Tours. © Radio France - Yvan Plantey

Selon le Conseil d'Etat, la fermeture prolongée des discothèques n'est pas "disproportionnée". Elles ont fait la demande de rouvrir, ne serait-ce qu'en proposant un service au bar. Cette requête leur a également été refusée. Une nouvelle que les habitants qui vivent près du Pym's, la célèbre boîte de nuit à Tours, n'accueillent pas forcément d'un mauvais œil.

Il y plusieurs fois où j'ai dû gueuler par la fenêtre car les fêtards faisaient trop de bruit et je me suis fait recevoir comme il faut ! - Corentin, un Tourangeau qui vit derrière le Pym's

Colette vit à côté du Pym's depuis 12 ans. Cela fait 12 ans qu'elle supporte les sorties de boîte de nuit, alors forcément, elle n'est vraiment pas pressée que les discothèques rouvrent. "On est tranquille car on je peux vous assurer qu'on en a vu de toutes les couleurs ! Il y a des bagarres comme celle où la femme avait mis un coup de couteau à un autre." Pour autant, Colette semble avoir plus de patience que certains riverains, comme cette voisine qui "a été obligée de déménager car elle ne supportait plus le bruit. Elle avait vu la police mais rien ne s'était arrangé. Moi, je m'y habitue à force."

"Les gens bourrés nous accostent, il ne faut pas traîner"

L'immeuble de Fanny et Manon est collé au Pym's. Ces deux étudiantes ont tout juste 18 ans et quand elles sortent tard, elles rentrent tout le temps ensemble. "En fin de soirée, il commence à y avoir des gens bourrés qui traînent dans la rue, qui nous accostent", explique Fanny. "Ils sont lourds mais on sait qu'il ne faut pas traîner non plus. À deux, on est plus en sécurité" rajoute Manon. Cette autre voisin, Corentin, arrive à supporter les nuisances mais il est parfois obligé de hausser le ton. "Il y plusieurs fois où j'ai dû gueuler par la fenêtre car les fêtards faisaient trop de bruit et je me suis fait recevoir comme il faut ! C'est vrai que c'est un peu gênant au niveau du bruit mais je ne vais pas faire mon réac' en disant qu'il ne faut pas que ça rouvre."

Un problème de statut empêche la reconversion des discothèques en bars

Cependant, tous les voisins de cette emblématique boîte de nuit tourangelle ne sont pas de fervents opposants. Le patron de la brasserie voisine, Patrick, regrette que le Pym's ne soit pas ouvert, notamment parce que "les employés viennent prendre des cafés et des sandwichs chez moi quand ils font leur pause. Ce n'est pas un chiffre d'affaires énorme mais quand même", se désole ce gérant depuis neuf ans.

Dans le centre de Tours, certains établissements ont pu rouvrir leurs portes mais pour une activité qui ressemble plus à celle d'un bar qu'à celle d'une discothèque. C'est le cas par exemple de l'Académie de la bière. Selon Sabine Ferrand, la présidente de l'UMIH, le syndicat des métiers de l'industrie et de l'hôtellerie, le problème est administratif et il relève notamment d'un type précis de statut qui bloque les discothèques.

Sabine Ferrand : "Le décret ferme les établissements qui disposent d'une piste de dance, ceux qui ont la qualification 'P'."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess