Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Tours : les salons de coiffure soulagés par l'assouplissement des règles sanitaires

-
Par , France Bleu Touraine

Muriel Pénicaud, la ministre du travail, doit présenter cette semaine les nouvelles règles de distanciation dans les entreprises. On devrait passer d'une surface de 4 mètres carré par salarié à une distance d'un mètre entre collaborateurs. Un assouplissement qui soulage les coiffeurs tourangeaux.

L' espace contraint entre coiffeurs et clients va être assoupli au grand soulagement des coiffeurs tourangeaux
L' espace contraint entre coiffeurs et clients va être assoupli au grand soulagement des coiffeurs tourangeaux © Radio France - Emmanuel Claverie

Les règles de distanciation dans les entreprises vont être assouplies par la ministre du travail et c'est un soulagement dans la plupart des PME en Touraine. La jauge de 4 mètres carrés de surface par salarié laisse place à une simple distance d'un mètre. En contrepartie, un référent Covid doit être obligatoirement nommé dans toutes les entreprises, le port du masque reste obligatoire et la désinfection des objets aussi. A Tours, l'assouplissement de la norme de distanciation est un soulagement perceptible dans les commerces comme les salons de coiffure par exemple.

Tout dépend de la taille des salons, bien entendu. Les petits qui souffrent depuis le début de cette histoire de jauge de 4 mètres carrés et qui sont bien contents d'en sortir comme Isabelle Ribière, responsable d'un salon rue Colbert, un salon de moins 50 mètres carrés et de 4 salariés qui a subi toutes les contraintes liées au Covid. L'assouplissement des distances sanitaires est donc un soulagement pour elle.

Pour les employés on a fait un planning Covid, c'est-à-dire un roulement pour que chacun fasse ses 35H00 de travail par semaine. Pour les clients, on a fait attention à ce qu'il n'y ait pas trop de monde en même temps. Le fait que cela s'assouplisse est vraiment un soulagement pour nous -Isabelle Ribière, responsable de salon 

Et puis il y a ceux qui ont des salons plus grands et qui finalement vont garder les 4 mètres carrés de jauge comme Franck Cursat, gérant d'un salon de 300 m2 et de 14 salariés, avenue Grammont.

On a enlevé à peu près 6 sièges et je pense que même si les règles changent, nous allons conserver cette situation. Notre clientèle est maintenant sensibilisée à l'espace, y a pris goût et nos collaborateurs aussi qui se sentent plus en sécurité -Franck Cursat

Tous les responsables de salons sont en tout cas unanimes pour exprimer un certain ras-le-bol de porter et de faire porter des masques à leur clientèle: "le port du masque, franchement, dit Frédéric Reverdy, coiffeur place Gaston Paillhou, c'est de plus en plus compliqué. Quand vous avez des lunettes, pour respirer, et en terme de communication çà coupe un peu l'élan." Et il faudra jusqu'à nouvel ordre continuer à désinfecter les ciseaux et les peignes. A noter que le premier des syndicats de patrons à réagir à ces nouvelles règles sanitaires, la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises, se réjouit de l'abandon des 4 mètres carrés mais émet des réserves sur deux choses: la désignation d'un référent Covid dans l'entreprise et la désinfection systématique des objets.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu