Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : les sans-abris aussi font face au couvre-feu

-
Par , France Bleu Touraine

En vigueur à Tours et en Indre-et-Loire depuis le samedi 23 octobre, le couvre-feu pose problème pour les sans-abris. Difficile de le respecter quand on n'a pas de domicile. Les associations proposent des hébergements d'accueil, mais les places sont pour l'instant limitées.

A Tours, les sans-abris attendent de l'aide pour respecter le couvre-feu en vigeur.
A Tours, les sans-abris attendent de l'aide pour respecter le couvre-feu en vigeur. © Radio France - Nathanael Charbonnier

A Tours, le couvre-feu soulève une nouvelle question : comment le respecter lorsque l'on n'a pas de domicile ? Déjà très isolés, les sans-abris se retrouvent dans une situation compliquée. Pour beaucoup, ils restent seuls dans les rues après 21h. Si les forces de l'ordre font pour l'instant preuve de discernement et n'appliquent pas d'amendes, les sans-abris apparaissent comme les grands oubliés du couvre-feu. 

Sébastien, 33 ans, est à la rue depuis deux ans. Lui et son chien n'ont pour le moment pas trouvé d'abri. "Je me débrouille, je fais comme je peux. Je ne comprends pas pourquoi on ne m'offre pas un abri comme tout le monde." Sébastien attend qu'on lui propose une hébergement pour lui et son chien. Problème, de nombreuses structures n'ont pas de places pour son compagnon : "Qu'est-ce que je vais faire ? Abandonner mon chien ? On est ensemble dans cette galère", soupire-t-il.  

Des hébergements d'accueil déjà saturés

Pour aider les personnes dans le besoin, les associations comme la Croix Rouge réalisent des maraudes régulières et orientent les sans-abris vers des hébergements d'accueil. Mais les places sont pour l'instant limitées. Benoît Pépin, directeur départemental adjoint de la Cohésion sociale (DDCS) d'Indre-et-Loire : "on est à un peu plus de 700 places disponibles, le dispositif est presque saturé." Avec l'arrivée de l'hiver, le gouvernement a déclenché son plan hivernal en avance, le 18 octobre dernier. Du côté de la DDCS, on cherche désormais du foncier pour créer de nouvelles places. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess