Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : Les sans-abris font face à l'arrivée du froid

dimanche 28 octobre 2018 à 7:01 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Touraine

Le froid arrive en Indre-et-Loire. Ce weekend, les températures descendent sous les cinq degrés la nuit. Pour les sans-abris tourangeaux, l'hiver rime souvent avec enfer.

La baisse des températures touche directement les sans-abris.
La baisse des températures touche directement les sans-abris. © Maxppp - Fred HASLIN/PHOTOPQR/LE COURRIER PICARD

Tours, France

A 32 ans, Anthony va passer, pour la première fois, son hiver à la rue. Il y a un an, il avait encore un travail, un logement. Mais depuis dix mois, il est SDF. S'il s'en est sorti cet été, il n'avait pas prévu la chute rapide des températures, depuis quelques jours. "C'est mon premier hiver, on va voir comment cela va se passer. C'est vrai que je me pose des questions, je ne sais pas du tout comment je vais faire", témoigne-t-il.  

La journée, je n'arrive pas à me réchauffer" -Anthony, sans-abris

Il a bien tenté d'avoir une place auprès du 115, mais sur Tours, le service d'hébergement d'urgence est débordé et ne peut répondre positivement à sa demande. Pour l'instant, il passe ses nuits avec sa doudoune et une couverture de la Croix Rouge comme seuls barrages contre le froid. "On se débrouille. Je ne dors pas trop. Je fais des nuits de deux ou trois heures, et encore le sommeil est léger à cause du froid, de la peur de me faire dégager par des gens de l'immeuble dans lequel je me suis abrité. Ce n'est pas facile." 

A La Barque, de plus en plus de clients

Le jour, Anthony tente de se réchauffer dans la gare de Tours, ou dans les hall des agences bancaires. Mais les longues heures passées dans le froid complique aussi son seul moyen de se faire un peu d'argent, la manche. _"Si toute la nuit, on n'arrive pas à trouver le sommeil, que l'on a froid, la journée après c'est encore pi_re.  Cette nuit, je n'ai pas dormi beaucoup, j'ai eu froid, maintenant toute la journée, je n'arrive pas à me réchauffer", décrit le jeune homme en remontant la fermeture de sa doudoune.  De temps un temps, un ami lui propose de venir dormir à la maison. Mais le jeune homme ne "veut pas abuser", ce soir encore, il dormira à la rue. 

La Barque, le café associatif ouvert aux plus démunis, fait le plein depuis quelques jours.  - Radio France
La Barque, le café associatif ouvert aux plus démunis, fait le plein depuis quelques jours. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Des hommes et des femmes comme Anthony, il en passe de plus en plus depuis quelques jours à La Barque, le café associatif de la rue Colbert qui propose café et chaleur, à tout petit prix. "Le matin, nous avons plus de monde. Certains attendent avant même le levé du rideau, explique le coordinateur de la structure, Sylvain Giraud. "On voit 10 à 15 personnes de plus que la semaine dernière,. D'habitude, elles sont là dès le début du mois d'octobre, mais les gens sont venus moins nombreux cette année" en raison du temps particulièrement clément.