Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Manifestation des résidents du Bocage Tours Centre

mardi 19 juin 2018 à 15:45 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

L'association qui gère les services de cette résidence senior est au bord du gouffre. Le déficit est abyssal. Les services comme le restaurant et les permanences de jour et de nuit vont disparaître. Les résidents s'estiment victimes de "prédateurs immobiliers".

Les résidents de la résidence Bocage à Tours ont manifesté devant l'entrée ce 19 juin
Les résidents de la résidence Bocage à Tours ont manifesté devant l'entrée ce 19 juin © Radio France - Xavier Louvel

Indre-et-Loire, France

Une manifestation s'est tenue le mardi 19 juin devant la résidence Bocage Tours Centre, derrière la cité administrative du Champ Girault. Ils étaient une petite centaine (familles et résidents). Cette résidence service senior construite en 1987, qui compte 70 logements, est plongée dans un profond marasme. L'association qui gère les services est au fond du trou, avec 700.000€ de dettes accumulées en 4 années. Elle est en redressement judiciaire depuis le 7 juin, et dans quelques jours, le dépôt de bilan va être prononcé. Conséquence : les services vont disparaître au 30 juin. Fini le restaurant. Fini l'accueil. Fini les permanences de jour et de nuit. 21 personnes vont être licenciées. 

89 ans de moyenne d'âge des résidents

Partie d'une affiche tenue par des manifestants - Radio France
Partie d'une affiche tenue par des manifestants © Radio France - Xavier Louvel

Comment l'association a pu accumuler 700.000€ de dettes? Les charges mensuelles doivent être payées par les propriétaires, même si le logement est vide. Des propriétaires ont refusé ces dernières années de payer, "sous la pression de prédateurs", des investisseurs immobiliers qui tablaient sur la fin des services, et donc sur la fin des 700€ de charges mensuelles. "Nous sommes victimes d'une pure spéculation immobilière" dénonce le président de l'association Yves-Marc Pire. L'association précise qu'elle va essayer de maintenir des services à la demande, payés par chaque résident, comme la livraison de repas ou encore une aide à domicile.

L'association des résidents accuse dans ce dossier le syndic de copropriété d'avoir volontairement organisé le dépôt de bilan de la résidence service dans un but de spéculation foncière. Foncia, en l'occurrence, a réagi par communiqué à ces attaques

"La résidence du Bocage Tours Centre a été conçue à son origine pour faire bénéficier ses résidents d’un certain nombre de services, en contrepartie d’une cotisation obligatoire (Ce que contestent aujourd’hui certains copropriétaires devant la justice), pour rémunérer les prestations d’une association indépendante. Suite à la transmission patrimoniale de certains appartement, ou à leur vente, un nombre de plus en plus important de copropriétaires refusent de payer cette cotisation obligatoire. Cette situation à deux conséquences : l’endettement de l’association et le risque de l’arrêt des prestations. Il s’agit d’un conflit de droit privé, entre copropriétaires, dans lequel les plus anciens se sentent légitiment lésés, puisque les services associés à leur résidence étaient la raison de leur acquisition. Dans ce conflit qui oppose des personnes privées, le Syndic de copropriété, extérieur à cette situation contractuelle, ne peut pas être mis en cause."