Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : mobilisation pour empêcher l'expulsion d'un réfugié russe

mercredi 10 avril 2019 à 16:18 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Plusieurs associations se mobilisent pour empêcher l'expulsion imminente d'un ressortissant russe de 22 ans, arrivé à Tours il y a 5 ans. Il a deux enfants, âgés de 2 ans et 2 mois.

Illustration Centre de Rétention
Illustration Centre de Rétention © Maxppp - Bordas Cornebarrieu/La Dépêche/Maxppp

Tours, France

Le Cercle de Silence de Tours, Chrétiens-Migrants et la Paroisse Saint-Etienne-de-Grandmont se mobilisent pour empêcher l'expulsion de Maïs Aloïan, un jeune père de famille russe, dont les 2 enfants sont âgés respectivement de 2 ans et de 2 mois. L'homme âgé de 22 ans, et qui vit avec sa compagne de 21 ans, sont arrivés à Tours le 2 juin 2014. Ils ont donc 5 ans de présence en France.  Le couple était en attente d'une régularisation, mais Maïs a été arrêté le 19 mars puis remis en liberté. Il a été de nouveau arrêté ce mardi et conduit au Centre de Rétention de Mesnil-Amelot pour l'expulsion vers la Russie. Mais ce mercredi, Maïs a refusé d'embarquer. Il a été ramené au Centre de rétention. Il sera présenté jeudi ou vendredi au juge des libertés et de la détention qui doit décider ou non du maintien en rétention. 

Les structures qui se mobilisent pour Maïs, rappellent, que la famille Aloïan cherche à s'intégrer en France. Sa compagne ayant obtenu un diplôme universitaire de langue française. Elle suit aussi des cours à l'IUT. Lui a  travaillé 2 mois au ramassage des pommes. Il n'a plus le droit au travail et est bénévole auprès de plusieurs associations de solidarité. 

Le Cercle de silence, Chrétiens-Migrants et la Paroisse Saint-Etienne-de-Grandmont ont alerté la préfète d'Indre-et-Loire, l'archevêque de Tours, et la députée Fabienne Colboc pour les sensibiliser sur le sort de Maïs.