Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Tours : plus de 3.000 personnes réunies pour rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant assassiné

-
Par , France Bleu Touraine

Près de 3.400 personnes se sont réunis ce dimanche à Tours pour rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant assassiné à Conflans-Saint-Honorine. A l'initiative des syndicats, de nombreux professeurs se sont retrouvés place Jean Jaurès. Une minute de silence a été observée.

Comme ailleurs en France, des milliers de personnes se sont réunis à Tours pour rendre hommage à Samuel Paty.
Comme ailleurs en France, des milliers de personnes se sont réunis à Tours pour rendre hommage à Samuel Paty. © Radio France - Boris Compain

Ils sont venus nombreux place Jean Jaurès à Tours, pour rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant assassiné à Conflans-Saint-Honorine. Après un premier rassemblement samedi, à l'initiative de l'association Les Stylos Rouge, c'est ce dimanche 18 octobre que les syndicats ont appelé à se réunir. L'occasion de saluer la mémoire du professeur d'histoire-géographie mais aussi de se faire entendre par les dirigeants. Environ 3.400 personnes étaient présentes selon la police. 

Beaucoup de monde donc et pas uniquement des enseignants. Pierre par exemple n'est pas professeur mais en connaît plusieurs. Il était important pour lui d'être là. "Ce qui arrive est tellement grave que l'on ne peut pas laisser passer. Sur un sujet aussi important, il faut soutenir les droits de la République et la liberté d'expression". Après avoir respecté une minute de silence, le cortège a ensuite remonté la rue Nationale, sans qu'aucun débordement ne soit constaté. 

Enseigner un savoir, c'est parfois bousculer ses élèves - Aude, professeure de SVT

L'émotion était palpable tout au long du défilé. De nombreux enseignants étaient encore sous le choc. C'est le cas notamment d'Aude, professeure de sciences et vie de la terre. "J'ai beaucoup pleuré en pensant à ce collègue. C'est profondément injuste ce qu'il s'est passé". Samuel Paty est mort pour avoir voulu éduquer ses élèves constate-t-elle. "Malheureusement, il est tombé sur un parent d'élève qui n'a pas su comprendre cela. Pour enseigner un savoir, il faut parfois bousculer ses élèves."

Il y avait beaucoup de monde place Jean Jaurès dimanche 18 octobre.
Il y avait beaucoup de monde place Jean Jaurès dimanche 18 octobre. © Radio France - Boris Compain

Les syndicats ont pu également prendre la parole. Pour la plupart, ils espèrent maintenant des réponses du gouvernement. "Nous attendons que nos droits soient respectés et que nous soyons protégés Yvan Moquette,  secrétaire départemental de la FNEC FP Force Ouvrière. On veut pouvoir travailler dans de bonnes conditions". Les syndicats et les enseignants espèrent maintenant être entendus et que leur message ne retombera pas une nouvelle fois dans l'oubli. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess