Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : plus de 500 personnes de la culture manifestent pour retravailler

-
Par , France Bleu Touraine

Les acteurs du milieu de la culture et du spectacle sont descendus dans la rue ce jeudi 3 décembre et il y avait environ 500 personnes à Tours. Ils ont répondu à l'appel national à manifester pour réclamer un plan de relance, eux qui souffrent depuis le début de la crise sanitaire.

La culture "en lutte" sur la rue Nationale à Tours. Plus de 500 personnes ont manifesté pour réclamer un retour de leur activité lors d'une manifestation partie de la place Anatole France.
La culture "en lutte" sur la rue Nationale à Tours. Plus de 500 personnes ont manifesté pour réclamer un retour de leur activité lors d'une manifestation partie de la place Anatole France. © Radio France - Adel Beloumri

Ce jeudi en début d'après-midi, on a eu le droit à un défilé de zombies et une marche funèbre avec musique de circonstance pour témoigner de la mort lente et douloureuse du monde culturel à Tours. Des artistes, musiciens, danseurs, intermittents du spectacle et tous ceux qui vivent de la culture ont répondu à l'appel national à manifester pour réclamer un plan de relance et se sentent comme les "oubliés du pays". Ils demandent des garanties à l'Etat et un redémarrage correct de leurs activités.

Il faut nous faire confiance : on est capable de rouvrir et de respecter les mesures de sécurité sanitaire" - David, musicien et programmateur de festival

David est musicien, il était présent à la manifestation  "Des mesures ont été annoncées pour permettre aux intermittents d'avoir des garanties concernant les salaires jusqu'en août 2021, c'est bien, mais il n'y pas qu'eux qu'il faut aider dans ce milieu. Ce n'est pas tout : il faut que ça bosse surtout. Il y a des boites de production et de technique qui ferment car elles n'ont plus de boulot. Il y a aussi les professeurs de danse et de musique, qui demandent à être aidés, à rouvrir les salles et retrouver la clientèle, le public qu'il ne faut pas perdre".

Une délégation reçue à la préfecture

Les manifestants demandent un fond d'urgence à l'échelle du département, réclamé par les syndicats : "il y a plein d'aides qui sont versées à des tas d'entreprises au niveau national, il faut que tout le monde puisse en profiter, que ce soit équitablement réparti". David demande qu'il faut leur faire confiance "on est capable de respecter des distances de sécurité, la distanciation, le protocole sanitaire. On peut rouvrir des salles et on peut faire des choses. Il faut nous laisser carte blanche pour qu'on puisse survivre".

Une délégation de syndicats a été reçue par la préfecture d’Indre-et-Loire cet après-midi pour faire connaitre leurs revendications et demander des garanties.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess