Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : premier jour de masque obligatoire en ville, les Tourangeaux plutôt obéissants

-
Par , France Bleu Touraine

Le masque de protection contre le Covid est obligatoire dans l'hypercentre de Tours depuis 8h30 ce vendredi matin et jusqu'à 18H00 dans la journée. Le secteur est étendu à d'autres lieux plus fréquentés de 20H00 à 6H00 du matin. Les Tourangeaux ont été plutôt obéissants pour ce premier jour.

Les affichettes qui délimitent le périmètre où le masque est obligatoire
Les affichettes qui délimitent le périmètre où le masque est obligatoire © Radio France - Denis Guey

Les masques de protection contre le Covid sont donc obligatoires depuis vendredi 7 août 8h30 dans l'hypercentre de Tours. Dans un périmètre qui concerne d'abord les zones piétonnes, comme la place Jean Jaurès, une partie de la rue Nationale, et les rues piétonnes du Vieux-Tours. Le soir à partir de 20H00 et jusqu'à 6H00 du matin, l'obligation du masque est étendue aux bords de Loire, au pont Wilson, et à la partie haute de la rue Nationale. Les Tourangeaux ont-ils bien ou mal accueilli cette obligation? Et ont-ils appliqué la consigne sans grogner? France Bleu Touraine est allé le vérifier auprès d'eux en centre-ville.

Une minorité de réfractaires au masque le premier jour 

D'une rue à l'autre, et au premier coup d'oeil, on peut affirmer qu'une grande majorité de passants porte le masque et qu'ils ne sont qu'une minorité à ne pas le porter. Disons que 90% des gens semblent appliquer les consignes, les 10% qui restent ont toujours une bonne raison comme ce monsieur et cette dame rencontrés rue de Bordeaux.

Je viens de Nancy et je ne connais pas la ville de Tours, du coup je me suis fiée aux réseaux sociaux qui disaient "masque obligatoire à partir de 18H00", c'est pourquoi je ne le porte pas 

J'ai mon masque dans la poche. Pour moi, l'important c'est de bien respecter les gestes barrière quand il le faut, ce n'est pas la peine de s'imposer le masque par cette chaleur!

Eric a bien du mal à lire l'affichette qui délimite le périmètre des masques obligatoires
Eric a bien du mal à lire l'affichette qui délimite le périmètre des masques obligatoires © Radio France - Denis Guey

Et beaucoup de questions pour ceux qui respectent le port obligatoire

A l'entrée de chaque rue piétonne concernée, il y a une affichette qui détaille l'arrêté préfectoral et délimite la zone. C'est écrit petit. Rue de Bordeaux, Eric, le nez dessus, a bien du mal à lire.

Je n'arrive pas à visualiser le périmètre, pour moi c'est incompréhensible

Place Jean Jaurès, au pied de la rue Nationale, on ressent de l'agacement chez ces deux dames d'un âge respectable.

Les consignes sont très confuses et on a toujours peur d'être prises en faute, c'est très inconfortable physiquement et psychologiquement

C'est pas pédagogique du tout, quelqu'un m'a dit dans la rue qu'il y avait une personne déjà verbalisée parce qu'elle n'avait pas son masque

Ce PV de 135,00 euros qui aurait été déjà mis le premier jour est démenti par les policiers à cheval qui patrouillent rue Nationale. Cette famille venue de Lorient est au moins aussi perdue que les Tourangeaux.

Nous, quand on regarde les autres, il y en a qui l'ont, d'autres qui ne l'ont pas, on ne sait pas trop ce qu'il faut faire

La police à cheval renseigne les Tourangeaux sur les règles de port du masque
La police à cheval renseigne les Tourangeaux sur les règles de port du masque © Radio France - Denis Guey

"On passera à la répression à la mi-août seulement si l'arrêté n'est pas suffisamment respecté" la préfète d'Indre-et-Loire

Au premier coup d’œil, une majorité de passants respectent les consignes, seule une petite minorité ne porte pas le masque. La police a commencé vendredi après-midi les premiers contrôles en centre-ville. Aucun PV à 135 euros n'a été mis, juste de la pédagogie mais à partir du 15 août la préfète Corinne Orzechowski dit qu'on pourrait passer à la répression si les Tourangeaux ne sont pas raisonnables. Elle justifie en tout cas le périmètre où le masque est obligatoire:

Corinne Orzechowski, la préfète d'Indre-et-Loire, explique que le périmètre où le masque est obligatoire est cohérent à Tours

Choix de la station

À venir dansDanssecondess