Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : un nouveau colonel pour le départ de l'école de chasse en juillet 2020

-
Par , France Bleu Touraine

Le colonel Bourdeloux, ancien pilote de chasse, a pris le commandement de la BA 705 de Tours. C'est lui qui va assurer le transfert de l'école de chasse à Cognac d'ici un an alors que sa passion pour l'aéronautique est née en Touraine.

Le colonel Bourdeloux (à droite) qui succède au colonel Valette (à gauche)
Le colonel Bourdeloux (à droite) qui succède au colonel Valette (à gauche) © Radio France - Yohan Nicolas

C'est un nouveau colonel qui va se charger de "fermer" l'école de chasse de la base aérienne 705 de Tours en juillet 2021. L'armée de l'air préfère parler de transfert car l'école va en fait partir à Cognac. Le colonel Guillaume Bourdeloux, 45 ans, qui a fait toute son adolescence en Touraine, a pris officiellement le commandement de la BA 705 ce mardi à la place du colonel Valette. C'est un ancien pilote de chasse, marié et père de 2 enfants. Il a effectué 155 missions de guerre au Tchad, en Afghanistan et en Libye. C'est lui qui va gérer la transition du départ des 400 militaires de la base et des 25 alphajets. Des avions qui auront quitté Tours d'ici l'été 2020.

C'est avec une certaine gravité que je prends mes fonctions. Mais c'est pour le bien de l'armée

Car les autorités militaires le répètent : il ne s'agit pas d'une fermeture, mais d'un transfert, d'une continuité de l'activité. L'école de chasse sur Alphajet à Tours sera en tout cas définitivement transférée sur Cognac d'ici l'été prochain. D'ici à juillet 2020, il n'y aura plus que 3 remises de brevet de pilote : en novembre 2019, en févier 2020 et enfin en mai 2020 où une journée particulière sera organisée pour tourner la page des 60 ans de formation aéronautique à Tours. " Des milliers de pilote ont été formés à la BA 705 ", explique le lieutenant-colonel Benjamin Le Gall, nouveau commandant de l'école de chasse.

Le colonel Guillaume Bourdeloux
Le colonel Guillaume Bourdeloux © Radio France - Yohan Nicolas

La passion de l'aviation est née à Tours à 17 ans. Et pourtant près de 30 ans après, il va transférer la base à Cognac

Ironie de l'histoire, le colonel qui va gérer ces 2 années de transition, et qui va aboutir à la fermeture de toute l'activité aérienne de la base au 1er juillet 2021, est un tourangeau de cœur. Il a 17 ans quand il s'installe à Luynes avec ses parents. C'est en regardant les avions virevolter dans le ciel tourangeau qu'il décide de devenir pilote de chasse (il compte 2.500 heures de vols sur Alphajet, Mirage F1, Mirage 2000D) avant de monter tous les échelons de l'armée. C'est donc avec une certaine gravité qu'il va mener cette transition. Priorité pour lui, la gestion et l’accompagnement des 400 personnels militaires de la base : pilotes, contrôleurs, mécaniciens qui vont changer d'affectation. Mais dit-il, " tout cela c'est pour le bien de l'armée ".

Par ailleurs, des avions continueront parfois de décoller entre l'été 2020 et l'été 2021. Des mirages, des rafales engagés dans la permanence opérationnelle, c'est à dire la police de l'air. Malgré le départ des 400 personnels militaires de la base, il en restera 1.400 sur la base de Tours-Nord, notamment les 650 employés du pôle ressources humaines de l'armée de l'air. Le contrôle aérien (pour l'aéroport de Tours jusqu'ici assuré par les militaires) sera lui assuré par 4 contrôleurs de l'aviation civile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess