Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Tours : Un samedi de mobilisation des Gilets Jaunes sous haute surveillance

vendredi 7 décembre 2018 à 19:11 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Touraine

Alors qu'un quatrième weekend de mobilisation des Gilets Jaunes arrive, à Tours, marqué par deux samedi émaillés de violence, la journée devrait se dérouler sous haute surveillance. Un dispositif renforcé par rapport à la semaine dernière.

Une centaine de policiers et environ 80 pompiers mobilisés ce samedi à Tours. (Photo d'archives)
Une centaine de policiers et environ 80 pompiers mobilisés ce samedi à Tours. (Photo d'archives) © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Tours, France

Pour beaucoup de Tourangeaux, les scènes de violences du samedi 1er décembre sont encore bien fraîches dans les mémoires. Plusieurs centaines de munitions tirées par les forces de l'ordre pendant plusieurs heures, 35 blessés et, selon la préfecture 150 casseurs infiltrés au milieu des manifestants pacifiques.

Afin d'éviter que la situation ne se répète, cet "Acte 4" des Gilets Jaunes Tourangeaux est placé sous haute surveillance. La préfecture d'Indre-et-Loire refuse de donner des précisions sur le dispositif, mais selon nos informations, plus d'une centaine de policiers du commissariat de tours vont être mobilisés toute la journée. Tous les effectifs ont été rappelés de congés et sur les 15 fonctionnaires blessés samedi dernier, trois seulement ne participeront pas aux opérations. Pas de policiers municipaux par contre, "ce n'est pas notre fonction", estime-t-on du côté de la Mairie. 

Un service d'ordre en jaune fuo

Les organisateurs de la manifestation veulent éviter tout affrontement.  Pour la première fois les gilets jaunes ont formé un service d'ordre. Au sein du cortège, une vingtaine de personnes seront chargés de repérer les fauteurs de troubles.  "Nous on y va pacifiquement", assure Baptiste, gilet jaune installé sur le rond-point de l'avion, à Parçay-Meslay. 

En cas de violences et de blessés, des postes médicaux avancés seront installés dans des bâtiments de la ville. Les lieux sont tenus secrets pour l'instant, pour éviter d'attirer les casseurs. Les effectifs des pompiers sont largement revus à la hausse. Environ 90 hommes, soit près du double d'un samedi normal.  

Les manifestants autorisés à se rendre rue nationale

Pour l'instant, le parcours de la manifestation n'a pas fuité. Mais contrairement à la semaine dernière, les manifestants pourront emprunter la rue nationale sans être arrêtés, selon le maire de Tours, Christophe Bouchet. Place Jean Jaurès tout ce qui pourrait servir à monter des barricades doit être enlevé. C'est le cas des palissades en bois du chantier du palais de justice par exemple. Les riverains sont également invités à ranger poubelles et cartons, qui pourraient être utilisés pour allumer des feux.