Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : Un stand du mois sans tabac installé dans l'hôpital Bretonneau pour sensibiliser le personnel

-
Par , France Bleu Touraine

L'opération "mois sans tabac" a démarré le 1er novembre. Une addiction qui peut toucher tout le monde, y compris dans les personnels hospitaliers.

Des tabacologues du CHRU de Tours sont venues parler de l'opération du "mois sans tabac"
Des tabacologues du CHRU de Tours sont venues parler de l'opération du "mois sans tabac" © Radio France - Manon Derdevet

Ne pas toucher une cigarette pendant un mois entier, c'est le défi que pose pour la quatrième année consécutive l'opération "mois sans tabac". Le tabac provoque 75 000 morts par an et un mois sans fumer, c’est 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement

C'est pour parler de ce sujet qu'un stand du "mois sans tabac" a été installé ce jeudi 7 novembre dans le hall du CHRU Bretonneau à Tours. Une opération qui intéresse de nombreux médecins et personnels hospitaliers.

"Je pense que ça commence déjà à faire beaucoup de bruit dans tous les hôpitaux"

Nathanaëlle y a emmené ses collègues. Elle fumait depuis 15 ans mais cette adjointe administrative dans le service des admissions de l’hôpital a décidé d'arrêter avec le mois sans tabac. Pour elle, il faut en parler dans les hôpitaux  : "ça peut montrer l'exemple pour les patients, pour ceux que l'on croise et qui essaient d'arrêter. C'est un très bon moyen de se passer de la cigarette et particulièrement sur le lieu de travail" explique la jeune femme de 31 ans qui a mis des affiches de l'opération dans les bureaux pour la faire connaître autour d'elle. "Je pense que ça commence déjà à faire beaucoup de bruit dans tous les hôpitaux et il y a beaucoup de gens qui réussissent à arrêter grâce au mois sans tabac" confie Nathanaëlle qui n'a pas touché une cigarette depuis une semaine.

"Les soucis de santé c'est une bonne raison mais pas forcément une bonne motivation"

Difficile pourtant pour beaucoup d'arrêter et de briser le rituel de la "pause clope". Et ce même si les médecins sont les premiers à être au courant des risques du tabagisme sur la santé selon Sophie Rambourg Hugo infirmière tabacologue et comportementaliste au CHU de Tours. "Les soucis de santé c'est une bonne raison mais pas forcément une bonne motivation. Ils connaissent les risques mais ce n'est pas pour cela qu'on arrête de fumer" explique la spécialiste. 

Elle le rappelle, le tabagisme est une addiction complexe et chaque cas est différent il faut donc en parler. Déjà près de 195 000 personnes sont inscrites sur le site du mois sans tabac. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu