Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours : des professeurs du lycée Vaucanson en grève ce lundi

lundi 14 janvier 2019 à 3:51 Par Manon Derdevet, France Bleu Touraine

Des professeurs du lycée Vaucanson à Tours manifestent ce lundi contre la réforme du lycée. Ils dénoncent une baisse du nombre d'heures d'enseignement.

Les professeurs du lycée Vaucanson sont en grève lundi 14 janvier 2019
Les professeurs du lycée Vaucanson sont en grève lundi 14 janvier 2019 - Capture d'écran Google Maps

Tours, France

Les professeurs du lycée Vaucanson sont grève ce lundi 14 janvier. Ils protestent contre la réforme du lycée et la baisse du nombre d'heures d'enseignement allouées à son l'établissement. Ils critiquent également la suppression de certaines options, faute de moyens.  Selon les professeurs, une soixantaine d'enseignants sur 120 devraient se mobiliser dans le lycée. Cette grève est soutenue par les syndicats FO et le SNES. Parmi les grévistes, David Rivaud, professeur d'Histoire et de Géographie. 

Selon lui, "c'est précisément 113 heures qui vont disparaître à la rentrée prochaine dans l'établissement. Ça représente l'équivalent de cinq voire six postes d'enseignants." estime-t-il. 

"C'est une diminution du service public d'enseignement." David Rivaud, professeur d'histoire géographie au lycée Vaucanson.

Pour lui, cette baisse du volume aura également des conséquences majeures sur les conditions d'apprentissage des lycéens. "Ça implique des conditions d'enseignement plus compliquées pour les professeurs et des conditions de réception de la connaissance et du savoir beaucoup plus difficiles pour les élèves. Par ailleurs, les groupes de classes en 1ère, notamment, sont systématiquement à 35 !" s'insurge le professeur.

Selon David Rivaud, cette situation est la conséquence directe de la réforme du lycée de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation Nationale. "C'est l'impact direct de cette réforme prévue pour réduire des heures et ça devrait encore s'empirer." Selon le professeur, de nombreuses mobilisations devraient suivre dans les semaines qui viennent dans les lycées de Tours.