Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tous confinés - "J'essaie de faire du sport pour être fatigué" dit Frédéric Weis, l'ancien pro du Limoges CSP

-
Par , France Bleu Limousin

Tous les matins, une personnalité de la région raconte son confinement, sur France Bleu Limousin et France Bleu Creuse. Aujourd'hui, l'ancien pro du Limoges CSP, consultant TV et chef d'entreprise, Frédéric Weis, explique comment il télé-travaille tout en essayant de garde la forme. Et le moral !

Frédéric Weis, chez lui, à Limoges
Frédéric Weis, chez lui, à Limoges - © Frédéric Weis

On a beau être un solide colosse de 2,18 mètres et avoir une impressionnante carrière de basketteur pro en France et à l'étranger, il faut savoir rester humble face à la pandémie. Et Frédéric Weis, l'ancien pivot emblématique du Limoges CSP (notamment) confie se faire tout petit en cette période de confinement, qu'il observe scrupuleusement. "Je suis chez moi, à Limoges, _je ne bouge quasiment pas, juste pour faire des courses_, donc c'est un peu compliqué" avoue-t-il. 

Activités professionnelles au ralenti

"Au début, cela a même été très difficile, car comme vous le savez, je commente des matches de basket pour la télé, c'est donc compliqué de travailler quand il n'y a plus de basket" explique Frédéric Weis, qui se consacre du coup d'autant plus à son autre activité, celle de chef d'entreprise (il dirige la société Big Sports, NDLR) dans le secteur du textile sportif. 

"J'ai donc commencé à démarcher des clubs par téléphone, cela m'a fait un deuxième souffle", explique Fred Weis, qui constate par ailleurs que la période est forcément très compliquée pour travailler. "Comme tous les chefs d'entreprises, j'ai du mal à parler avec mes fournisseurs qui eux aussi ont du mal, j'ai du mal à parler avec les clubs intéressés par nos produits car ils ont à gérer la fin des championnats, donc c'est difficile" explique-t-il à France Bleu Limousin.

J'essaie de faire un peu de sport pour être fatigué

S'il respecte complètement le confinement imposé en ce moment "car on peut sauver des vies, donc même si c'est contraignant, je reste chez moi", Frédéric Weis pense cependant à s'entretenir. "_Je fais des abdos, je fais des pompes, je fais des trucs pour être fatigué en fin de journée_, car si on n'est pas fatigué, on dort moins bien". 

L'ancien pivot pense aussi "à lire des choses, à discuter avec mes potes, parce que souvent on n'a pas le temps de le faire" avant de conclure : "je me dis surtout que je n'ai pas le choix, et cela me permet de relativiser". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess