Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Tous les chemins mènent à Nîmes", cet été encore

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Retenir les touristes à Nîmes le plus longtemps possible cet été. C'est l'objectif de la Ville qui a présenté ce vendredi ses objectifs pour la saison touristique qui pointe son nez.

Les jardins de la Fontaine
Les jardins de la Fontaine © Radio France - Sylvie Duchesne

"Tous les chemins mènent à... Nîmes". C'est le slogan repris cette année par la Ville pour attirer les touristes cet été. Aidée en cela par la mairie de Rome qui avait créé le buzz il y a quelques semaines en publiant une vidéo des arènes de Nîmes au lieu du Colisée. L'objectif cette année : proposer une offre diversifiée pour prolonger la durée de séjour des visiteurs. "Nîmes doit devenir leur camp de base pour leur permettre de rayonner" confie Xavier Labaune, le directeur de l'Office de tourisme. Pour cela, un nouveau guide touristique sera édité en juin avec une offre élargie à toute la métropole. Le City Pass permettra toujours de visiter les monuments et les musées nîmois et le Pont du Gard. Il permettra désormais de visiter aussi l'abbatiale de Saint-Gilles, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Parmi les offres découvertes également proposées par l'Office de tourisme : une descente du Gardon en canoë, une balade gourmande avec un panier garni à récupérer aux Halles de Nîmes ou encore une virée en bateau au Grau-du-Roi. 

Les animations estivales maintenues

Suite à la crise sanitaire, les responsables du tourisme doivent se réinventer. A Nîmes, la fréquentation a baissé de 20% en juillet/août 2020 par rapport à l'année précédente. Avec des visiteurs à 90% français contre 60% en 2019. Des touristes que la Ville espère bien retrouver cet été grâce aux animations qui restent maintenues. L'exposition consacrée au culte impérial au Musée de la Romanité, le Tour de France en juillet bien sûr, les Nuits de Nemaus dans les arènes, les deux week-end taurins annoncés pour le mois de septembre ou encore les Grands jeux romains. Une programmation à laquelle il faut ajouter un tout nouveau festival autour de l'illustration prévu du 2 au 25 juillet. Pour élargir encore cette offre, l'adjoint en charge du tourisme, Xavier Douais annonce qu'il va rencontrer son homologue arlésien dans les semaines qui viennent pour mettre en place un éventuel partenariat entre les deux villes. Il compte également beaucoup sur le tourisme d'affaires pour remplir les restaurants et les hôtels nîmois après l'été. 

Les touristes individuels plutôt que les tours opérateurs

Les responsables nîmois du tourisme le savent : avant de voir revenir les touristes américains (ils ont représenté 120.000 visiteurs en 2019), il faudra encore du temps. C'est donc aux touristes français et européens qu'ils font d'abord les yeux doux à travers tous les supports à leur disposition. En attendant, les visites guidées reprennent dès ce samedi avec les guides-conférenciers de l'Office du tourisme. Pour les balades en petit train, il faudra attendre le 9 juin. Avec dans un premier temps une jauge à 65%. Elle devrait repasser à 100% à partir du 30 juin, si les conditions sanitaires le permettent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess