Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Transport : un Sarthois est au coeur de la réforme du permis moto

-
Par , France Bleu Maine

Il s'appelle Sacha Cerveira. Il est formateur moto au Mans et à Sillé-Le Guillaume. Il fait partie des experts qui sont consultés par le ministère de l'intérieur pour cette réforme du permis moto. Il nous explique ce qu'il va changer

Sillé-le-Guillaume, France

Cette réforme du permis moto devrait entrer en service au printemps prochain " au début de la saison. Au moment où les motos ressortent du garage" précise Sacha Cerveira. Cette évolution de l'examen vise à renforcer la sécurité, donner au futur pilote une meilleure connaissance de sa moto et adapter les épreuves aux objectifs du Ministère de l'Intérieur. 

Une code de la route spécifique pour la moto

Adieu l'E.T.G. (épreuve théorique générale), place à l'E.T.M (épreuve théorique moto). Jusqu'à présent, le titulaire d'un permis de conduire voiture de moins de 5 ans, n'avait pas à repasser le code pour passer le permis moto. En revanche, pour les autres, c'était obligatoire. Là tout le monde sera logé à la même enseigne avec un examen théorique obligatoire, spécifique, centré sur la moto. "Les questions porteront sur la sécurité pour sensibiliser le motard sur les risques d'accident" précise Sacha Cerveira "mais aussi des questions mécaniques, techniques autour de l'entretien de la moto". Avec en clôture, un examen oral avec les examinateurs "les fameuses fiches tant redoutées par les candidats".  

Un examen pratique plus pointu et plus long.

Avec un gros effort fait sur l'étude des trajectoires. "On se rend compte que de nombreux accidents ont lieu en virage. Il faut que le motard puisse déterminer une trajectoire de sécurité qui lui permet de détecter suffisamment tôt, les risques potentiels". Des ateliers sont déjà mis en place avec la gendarmerie pour enseigner ces trajectoires de sécurité. Elles seront désormais intégrées à l'épreuve du permis. La durée de l’épreuve de conduite en circulation devrait être rallongée et passer de 30 minutes à 40 minutes.
 

Réduire le nombre d'accident et de morts

En 2017, le nombre de motards tués sur les routes de France a augmenté de 9% (669 des 3456 tués sur la route, étaient des motards). Le risque d'accident mortel est 20 fois plus élevé pour un pilote de deux-roue que pour un automobiliste.  L'absence de carrosserie, la puissance des machines mais aussi le manque de visibilité sont autant de facteurs de risques. "Nous allons avoir la possibilité d'allumer des feux complémentaires, par exemple des feux de brouillard, pour renforcer la visibilité des deux roues envers les automobilistes". la moto-école de Sacha Cerveira  est l'une des 16 structures françaises à tester le gilets de protection pour les motards. Une sorte d'airbag qui se gonfle autour du torse en cas de choc ou de chute... même s'il ne fait pas l'unanimité chez les pilotes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu