Société

Transports en Ile-de-France : la ponctualité s’améliore mais certaines lignes sont encore à la traine

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région samedi 11 avril 2015 à 6:00

Image d'illustration - une rame du RER
Image d'illustration - une rame du RER © MaxPPP

Le rapport sur le bilan de la qualité des services et des transports de voyageurs en France a été remis jeudi au ministre des Transports, Alain Vidalies. Ce rapport indique qu'il y a une amélioration générale de la ponctualité mais aussi de fortes disparités entre les lignes.

Ponctualité (retards) et régularité (annulations) dans les transports : ce sont les deux sujets d’étude de l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) qui a rendu public son rapport jeudi. La ponctualité s’est légèrement améliorée en Ile-de-France mais les progrès sont très disparates selon les lignes .

Gros problèmes de ponctualité pour le RER C

Si les Transiliens et RER ont été globalement plus ponctuels en 2014 qu’en 2013, les différences entre les 12 lignes sont encore très importantes.

Un mauvais point pour 4 lignes qui ont accusé plus de retards en 2014 qu’en 2013. Il s'agit de la R (12,4% de non-ponctualité en 2014 contre 10,8% en 2013), le RER C (10,3% contre 9,8%), la E (5,7% contre 5,3%) et la J (14,5% contre 14,2%).

Un bon point pour 4 lignes qui avaient les taux de retard les plus importants en 2013 et qui s’améliorent en 2014 : la ligne A (15,2% en 2014, 16,1% en 2013), les lignes B (11,9% en 2014 contre 16,9% en 2013), D (13,2% contre 17,2%) et K (14,1% contre 19,4%).

Les quatre autres lignes sont également en progrès : la H (4,7% en 2014, 5,6% en 2013), la L (15,1% en 2014, 15,7% en 2013), la N (5,9% en 2014, 7% en 2013) et la P (9,9% en 2014, 10,8% en 2013).

Ponctualité retard transiliens  ok - Aucun(e)
Ponctualité retard transiliens ok

Si l’on regarde l’étude par mois, on constate que les pires taux de retard sont de plus de 18% sur les RER A et B au mois de janvier, de plus de 16% en mars, septembre et décembre sur le RER A, et de plus de 18% sur le RER D en octobre. Le RER A notamment a été marqué par un incident caténaire en septembre.

Le RER D a connu une fin d’année particulièrement difficile, avec un indicateur de non-ponctualité supérieur à 15% depuis octobre.

Seule la ligne E maintient un taux de retard inférieur à 8%, et cela depuis janvier 2013.

Ponctualité retard voyageur RER (ok) - Aucun(e)
Ponctualité retard voyageur RER (ok)

C'est en août, quand le trafic est pus calme, que la ponctualité est la meilleure pour toutes les lignes. Le mois de mai 2014 a également été un mois très ponctuel pour les lignes A, B et C. Les RER C et E ont connu un mois de juillet difficile, en raison de l’incendie du poste d’aiguillage de Vitry du 23 juillet pour la ligne C, et de fortes chaleurs pour la ligne E.

Le STIF qui gère les transports en Ile-de-France a défini 6 causes de retard. Il y a celles qui concernent le matériel , la traction (par exemple indisponibilité du personnel ou non-respect de la signalisation), la gestion d'exploitation , à la fiabilité réseau (gestion des travaux, ralentissement forfaitaire), et des causes externes (météo, chutes de feuilles, malveillance, colis suspcts, signal d'alarme) et autres (répercussion de trafic lié à un autre service d’exploitation).

Ce sont ces causes externes qui en Ile-de-France occupent la tête du classement pour expliquer les retards. Elles représentent de 1 à 2 retards sur 5, c'est-à-dire entre 23% pour la ligne L et 43% pour la ligne C. 

Ces causes externes, ajoutées aux causes autres, peuvent représenter près de la moitié des retards sur les RER B (50%), C (48%), D (56%) et sur les ligne L (49%) et H (45%) du Transilien.

Le secteur aérien et la SNCF

Dans le secteur aérien la ponctualité se dégrade pour les vols moyen-courriers . Le Taux de retard à l’arrivée stagne à 13% pour les vols intérieurs, des retards dus une fois sur 4 au passagers eux même. Les retards pour les long-courriers sont un peu moins nombreux qu’en 2013 mais ils restent importants. Un vol sur 7 est en retard de plus de 30 minutes, un sur 4 à 15 minutes de retard. Selon le rapport, ces retards sont liés aux aéroports et à la sécurité.

A la SNCF, la régularité des trains s’est dégradée à cause de la grève nationale de juin et des mouvements sociaux locaux qui ont suivi.

La ponctualité générale des TGV et des TER s’est améliorée mais les régions ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Il y a des régions où les retards sont plus importants que d’autres. C'est le cas pour la région PACA et le Languedoc Roussillon.

L'intégralité du rapport est sur le site du ministère de l'écologie.