Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Treize morts sur les routes depuis le début de l'année en Vaucluse

mercredi 29 mars 2017 à 6:00 Par Charlotte Lalanne-Labeyrie, France Bleu Vaucluse

Treize personnes sont décédées sur les routes depuis le début de l'année en Vaucluse, c'est plus du double de l'année dernière à la même période. Pour la préfecture, ce bilan s'explique d'abord par le comportement sur la route. La Fédération des motards en colère, elle, dénonce l'état des routes.

13 personnes sont mortes sur la route en Vaucluse, depuis le début de l'année, un bilan multiplié par deux par rapport à l'an dernier
13 personnes sont mortes sur la route en Vaucluse, depuis le début de l'année, un bilan multiplié par deux par rapport à l'an dernier © Radio France - Philippe Paupert

Vaucluse, France

Le bilan des accidents mortels a plus que doublé par rapport à l'année dernière : 13 personnes ont perdu la vie sur nos routes depuis le début de l'année 2017. À la même période en 2016, la préfecture décomptait six morts.

Le dernier accident mortel s’est produit dimanche dernier dans la combe de Lourmarin : un motard de 26 ans a perdu le contrôle de son engin et glissé sur la route.

Comment expliquer ce terrible bilan ? Pour le chef du pôle sécurité routière en préfecture de Vaucluse, Nicolas Jauffret, la vitesse est le facteur numéro un : "On a un problème de comportement, des vitesses qui ne sont pas adaptées aux conditions de circulation ou à l'environnement de la route", explique-t-il.

D'après la préfecture, les routes les plus accidentogènes sont celles où il y a le plus d'usagers, notamment la nationale 100 en direction d'Apt et la départementale 973 qui mène à Pertuis.

Mais Nicolas Jauffret assure que le réseau routier est "relativement bon et bien indiqué en Vaucluse" et que la préfecture "travaille en collaboration avec tous les gestionnaires de voirie pour améliorer les routes" quand un problème lui est signalé.

"Les accidents sont avant tout dus à un problème de comportement sur les routes" - Nicolas Jauffret

Pour la Fédération française des motards en colère (FFMC), ces efforts ne sont pas suffisants. "Il y a d'énormes défauts d'entretien des infrastructures : des dos d'âne hors normes, très hauts, très pointus, des nids de poule à répétition, mal réparés", dénonce Francis Cervellin, secrétaire de la FFMC en Vaucluse. "'Quand on regarde le goudron, c'est cinquante nuance de gris, c'est complètement affolant," déplore-t-il.

"Il y a d'énormes défauts d'entretien des routes" - Francis Cervellin

Pour dénoncer l'état de ces routes, les motards en colère feront une opération samedi. Objectif : "montrer trois points noirs sur nos routes qui ont déjà été signalés aux autorités sans que rien ne soit fait", explique le secrétaire de la FFMC. Le cortège partira de Vedène à 14h00.