Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Très actifs en Savoie et Haute-Savoie, qui sont les militants d'Extinction Rebellion ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie

Une nouvelle action d'Extinction Rebellion a eu lieu ce samedi en Savoie, à La Féclaz, afin de protester contre un projet de retenue collinaire. Depuis quelques semaines, le mouvement est sur tous les fronts en Pays de Savoie. Mais qui sont ses militants ? Nous les avons rencontrés.

Des membres d'Extinction Rebellion ont manifesté le 20 juin contre le projet de retenue collinaire à La Féclaz
Des membres d'Extinction Rebellion ont manifesté le 20 juin contre le projet de retenue collinaire à La Féclaz © Radio France - Luc Chemla

Il fait beaucoup parler de lui depuis plusieurs mois, notamment ces dernières semaines, le mouvement Extinction Rebellion a fait une nouvelle action ce samedi dans le massif des Bauges, en Savoie. Avec Youth for Climate et Les Amis de la Terre, ses membres ont organisé une cérémonie symbolique "d'enterrement du vivant" pour protester contre le projet de retenue collinaire à La Féclaz, dans la commune des Déserts. Accompagnés par le bruit des tambours, environ 70 manifestants ont marché dans la commune, tous habillés en noir et portant un cercueil, certains même des costumes de squelettes

Ce 20 juin à La Féclaz, les manifestants ont symbolisé un "enterrement du vivant"
Ce 20 juin à La Féclaz, les manifestants ont symbolisé un "enterrement du vivant" © Radio France - Luc Chemla

"L'urgence climatique" comme motivation 

Une nouvelle action "visuelle" qui a surpris notamment les habitants, dont certains se sont mis à leur fenêtre, téléphone à la main, intrigués par le bruit. C'est une de leur marque de fabrique, des rassemblements soudains et spectaculaires contre des projets qu'ils jugent "climaticides". Ces derniers mois le mouvement est sur plusieurs fronts en Savoie et Haute-Savoie : le parking Ravet à Chambéry, l'aéroport de Chambéry, le centre commercial Courier à Annecy ou encore le chantier du futur entrepôt d'Amazon à Seynod. 

Extinction Rebellion ce n'est pas qu'un mouvement, c'est un état d'esprit." - Hervé, l'un des membres du groupe local de Chambéry

Hervé a 50 ans, il fait partie "de la quarantaine de membres actifs d'XR au groupe local de Chambéry". Originaire de Bretagne, ce Chambérien, ancien vendeur de bandes dessinées est également bénévole chez Emmaüs. Il est membre du mouvement depuis un an. "Je suis entré chez Extinction Rebellion par le biais d'une journée de formation à la lutte non violente , qui permet d'apprendre les techniques de blocage et de médiation". Père de cinq enfants, ce qui a motivé Hervé à s'engager c'est "l'urgence climatique". Il l'assure, "ce n'est pas que des chiffres ou des graphiques. Le quotidien de chacun va être dégradé." 

Extinction Rebellion a bloqué la porte principale du centre commercial Courrier.
Extinction Rebellion a bloqué la porte principale du centre commercial Courrier. © Radio France - Luc Chemla

Hervé veut donc agir pour changer les consciences et pousser les politiques "à arrêter leur bla bla et prendre de véritables décisions". Très actif, il essaye avec sa femme de participer à un maximum d'actions en Pays de Savoie mais aussi ailleurs. Pour lui Extinction Rebellion "ce n'est pas qu'un mouvement, c'est aussi un état d'esprit. On est Extinction Rebellion dans son coeur et même si on ne participe pas à toutes les actions, à partir du moment où l'on prend en compte les problèmes écologiques dans sa vie quotidienne, on est XR"

On doit taper fort sans avoir de dommages collatéraux.  On prône la non-violence donc nos membres ne doivent prendre aucun risque physique" - Hervé, l'un des membres au groupe local de Chambéry

Concernant les autres membres du mouvement dans le groupe local de Chambéry, il remarque une évolution. "_Au départ, il y avait principalement des gens de 25-35 ans, actifs. Plus le temps passe, plus on a un panel complet de tous les âges et catégories sociaux professionnelles_". Ils se réunissent le mardi une fois toutes les deux semaines. Hervé, qui est chargé lors de l'action aux Déserts des relations avec la police, insiste sur un point : "il n'y a pas de chef et tout le monde peut nous rejoindre et y passer le temps qu'il souhaite. Chacun est responsable de ses actes. C'est un mouvement, pas une association."

Au mois de septembre 2019, des membres d'Extinction Rebellion sont montés sur la grue du chantier du parking Ravet à Chambéry. Ils l'ont refait au mois de mai.
Au mois de septembre 2019, des membres d'Extinction Rebellion sont montés sur la grue du chantier du parking Ravet à Chambéry. Ils l'ont refait au mois de mai. © Radio France - Luc Chemla
Des membres d'Extinction Rebellion en février 2020 sur le chantier d'Amazon à Seynod
Des membres d'Extinction Rebellion en février 2020 sur le chantier d'Amazon à Seynod © Radio France - Luc Chemla

Comment organisent-ils leurs actions ? 

Il le reconnaît, les actions du mouvement font réagir et c'est le but. Mais comment sont-elles choisies ? "_Dès qu'une personne analyse ou découvre un problème autour de lui,  lié à l'écologie ou au social, il va l'indiquer à son groupe local_. Nous créons ensuite un groupe de travail pour préparer une action". 

En février à Seynod, en Haute-Savoie, des membres d'Extinction Rebellion sont entrés sur le chantier du futur entrepôt d'Amazon. Comme symbole, ils ont planté un arbre dans le gravier
En février à Seynod, en Haute-Savoie, des membres d'Extinction Rebellion sont entrés sur le chantier du futur entrepôt d'Amazon. Comme symbole, ils ont planté un arbre dans le gravier © Radio France - Luc Chemla

Les actions justement, il y en a de deux types : celles visuelles et celles destinées à bloquer un lieu, comme en décembre 2019 lorsque les manifestants ont bloqué l'une des entrées du centre commercial Courier à Annecy. Les actions "visuelles" nécessitent selon Hervé "environ un mois et demi de travail" et les blocages "deux mois et demi - trois mois de préparation car il y a des risques judiciaires et physiques." La préparation est importante car "on doit taper fort sans avoir de dommages collatéraux. On prône la non-violence donc nos membres ne doivent prendre aucun risque physique. Il faut prendre en compte tout ce qui peut arriver et prévoir des plans a,b,c..." Lors de chaque action il y a environ une dizaine de postes différents (bloqueur, contact police, médiateur public...) . "Les rôles sont mouvants". 

"Il y a encore du travail" à faire auprès du grand public 

Enfin, au sujet du soutien ou non du public, Hervé l'avoue "_il y a encore du travail"_. Le mouvement a d'ailleurs été récemment pointé du doigt à Chambéry, notamment par le maire sortant. Alors que le parking Ravet est un sujet qui anime la campagne municipale, "XR", qui au mois de mai a de nouveau bloqué le chantier, a été accusé cette semaine d'avoir collé dans plusieurs endroits de la ville des affiches, avec leur logo dessus, appelant au boycott des commerçants qui soutiennent le projet de parking. 

Le mouvement, dans un communiqué, dément en être à l'origine et dénonce "cette campagne d’affichage et le message qu’elle porte, qui usurpe l’identité de collectifs et de militants pour tenter de décrédibiliser des opinions qui leur déplaisent. Un désaccord sur le projet de construction d’un parking ne justifie aucunement d’aggraver délibérément la situation complexe à laquelle ils et elles font face."

En tout cas au regard des différents projets qui se préparent en Savoie et Haute-Savoie, Hervé le promet, d'autres actions auront lieu. _"On ne lâchera rien"_

Les affiches d'Extinction Rebellion ce 20 juin à La Féclaz, aux Déserts
Les affiches d'Extinction Rebellion ce 20 juin à La Féclaz, aux Déserts © Radio France - Luc Chemla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu