Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Trêve hivernale : le témoignage d'un locataire expulsé à Rouen

mardi 31 octobre 2017 à 12:11 - Mis à jour le mardi 31 octobre 2017 à 18:00 Par Christine Wurtz, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

La trêve hivernale débute ce 1er novembre. Elle interdit les expulsions locatives jusqu'au 31 mars. Pierre, un Rouennais de 50 ans, a été expulsé à cause d'une dette de loyer ce mardi.Témoignage.

1 210 000 personnes sont en situation d'impayés de loyers selon le rapport 2017 de la Fondation Abbé Pierre
1 210 000 personnes sont en situation d'impayés de loyers selon le rapport 2017 de la Fondation Abbé Pierre © Maxppp - Baziz Chibane

Rouen, France

L'histoire de Pierre est dramatiquement banale : "séparation, divorce, chômage, et puis après l'engrenage" témoigne ce quinquagénaire, célibataire et père d'une fille de 14 ans. Il y a 10 ans, il était chauffeur-livreur dans une grande entreprise. Mais au fil des années et des accidents de la vie, ce Rouennais a accumulé les dettes. Récemment encore, il ne touchait que l'allocation spécifique de solidarité. 488 euros par mois qui ne lui permettent pas de régler sa dette de loyer qui s'élève aujourd'hui à 3.500 euros. Comme lui, 1.210.000 personnes se trouvent en situation d'impayés de loyers en 2017, selon la Fondation Abbé Pierre. Depuis un an, il vivait sous la menace d'une expulsion.

"C'est un stress permanent. Tous les matins, je pars avec la boule au ventre en me demandant si je vais pouvoir rentrer chez moi le soir. Quand je rentre, je regarde les fenêtres de mon appartement pour voir si les rideaux sont là. Si mes rideaux sont encore là, c'est que j'ai encore mon appartement."

Pierre ne recevait plus sa fille chez lui. Il avait trop peur de voir débarquer la police et les huissiers. Sa famille et ses amis n'étaient pas au courant de sa situation, sauf un ami chez lequel il a déposé un sac de vêtements au cas où...

"C'est une honte quand même. Vous avez un chemin de vie qui vous amène à ça. C'est pas très glorieux."

Il y a trois semaines, Pierre avait retrouvé du travail en intérim. Mais il n'a pas encore les moyens d'éponger ses dettes. Il s'est confié au micro de France Bleu Normandie alors qu'il espérait encore éviter l'expulsion. Un témoignage fort.

Le temoignage de Pierre, 50 ans, menacé d'expulsion.

Et ce mardi, on apprend que Pierre a été expulsé de son logement, nous l'avons joint.

Pierre a appris son expulsion. Il témoigne