Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tri des déchets : non, les masques ne doivent pas être jetés dans la poubelle jaune

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Le SIECTOM, qui assure la collecte des déchets des communautés de communes des Luys en Béarn et de celle du Nord-Est Béarn, tire la sonnette d'alarme. Le syndicat observe une recrudescence de masques dans le tri sélectif, un réel danger pour les agents.

Les masques usagés doivent être jetés aux ordures ménagères.
Les masques usagés doivent être jetés aux ordures ménagères. © Radio France - Philippe Paupert

Non, les masques ne sont pas recyclables ! C'est le message que lance le SIECTOM, le Syndicat Intercommunal Environnement Collecte Traitement des Ordures Ménagères. L'organisme alerte sur la recrudescence de masques de protection retrouvés dans les poubelles de tri. Des masques, mais aussi des mouchoirs usagés ou encore des gants. 

Un danger pour les agents

Ces produits représentent un danger pour tous les agents de la chaîne de tri. "Tout ça, ça doit partir aux ordures ménagères et surtout pas se retrouver dans le bac jaune où on doit retrouver tout ce qui est recyclable, explique Vanessa Delsuc, ambassadrice du tri au SIECTOM, sans parler des problèmes techniques parce que les masques s'accrochent un peu partout. Ça présente aussi un problème vis-à-vis des valoristes, parce qu'il faut savoir que sur la chaîne de tri, après les machines, il y a des gens qui améliorent ce tri et donc eux s'exposent à des risques de contamination."

Vanessa Delsuc, ambassadrice du tri au SIECTOM, alerte sur la recrudescence des masques dans les poubelles jaunes.

Des erreurs de tri trop fréquentes

Au delà de ces produits, le SIECTOM a remarqué beaucoup d'autres erreurs de tri. Alors que les bacs jaunes doivent uniquement contenir des emballages plastiques, métalliques, cartonnés ou des papiers, les agents y retrouvent, par exemple, des bouteilles en verre. Certes, le verre se recycle, mais il a sa propre poubelle de tri, l'itinéraire de recyclage n'est pas le même. Un autre exemple, les textiles qui se retrouvent trop souvent dans le bac jaune. Les textiles, peuvent eux aussi être recyclés, réutilisés, valorisés, mais en pas en empruntant le même chemin. Il suffit de les déposer dans les bornes "le Relais" dispersées dans tout le département. 

Autre point noir des poubelles jaunes, les déchets de soins. Des aiguilles et des seringues sont régulièrement retrouvées. En plus de faire perdre du temps aux agents de tri, cette pratique peut s'avérer dangereuse pour ces derniers, notamment d'un point de vue sanitaire avec des risques de contaminations ou d'infections. Ces produits doivent être ramenés en pharmacie.

Quoi qu'il en soit, quand l'agent de collecte va ouvrir le bac, s'il se rend compte qu'il y a des mouchoirs, des masques ou tout autre chose qui n'est pas recyclable, il peut décider de ne pas collecter la poubelle. Dans ce cas, il laissera un mot et l'une des ambassadrices du tri viendra faire un rappel de sensibilisation sur les consignes de tri.

Les masques ne font pas partie de la liste des déchets à mettre dans la poubelle jaune.
Les masques ne font pas partie de la liste des déchets à mettre dans la poubelle jaune. - SIECTOM

En Béarn, on peut trier davantage de produits

Pour les plastiques, le Béarn est sur un régime dit d'extension de consignes de tri. Les territoires qui n'ont pas cette extension ne peuvent trier que des bouteilles et des flacons. En Béarn, il est possible de trier davantage de produits, comme les pots, les barquettes, les films plastiques par exemple. Cette extension est rendu possible via une modernisation du système de tri des déchets avec des machines beaucoup plus modernes. 

Cependant, pour l'instant, le Béarn n'est pas un très bon élève. "On est pas très bon au niveau des plastiques. Ce n'est pas encore très bien ancré cette extension de consigne de tri. On est en manque par rapport à la moyenne nationale, explique Vanessa Delsuc, normalement, on devrait être à plus de six kilos par habitant et par an de plastique, et nous on est en dessous de ce seuil. On a matière à faire mieux de ce point de vue là".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess