Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tribunal de Saint-Malo : des riverains de l'usine d'engrais Timac réclament une expertise indépendante

Des riverains de l'usine Timac à St Malo réclament une expertise indépendante sur les activités du fabricant d'engrais dont ils dénoncent les rejets de poussières et d'ammoniac. Leur demande était examinée en référé ce jeudi 11 juin devant le tribunal de Saint-Malo.

Des riverains de la Timac devant le tribunal de Saint-Malo
Des riverains de la Timac devant le tribunal de Saint-Malo © Radio France - Céline Guetaz

"Ces riverains ont osé mettre ce scandale malouin sur la place judiciaire", lance devant le tribunal de Saint-Malo, Me Le Roy, l'avocate des onze malouins et de l'association Osons. Ces riverains ont déposé un référé pour réclamer une expertise indépendante sur les activités de la Timac, entreprise de fabrication d'engrais et fertilisants. Une entreprise qui appartient au puissant groupe Roullier. "Une belle entreprise française qui génère 2 milliards et demi de chiffres d'affaires en produisant 24H/24h", souligne l'avocate. Une entreprise qui nous _"impose mutisme et absence de transparence_", affirme Me Le Roy. Les riverains dénoncent des nuisances insupportables liées à l'activité de l'usine. 

"Des odeurs chimiques insupportables"

Pour l'avocate parisienne qui représentent les riverains, _"ces nuisances sont insupportables, des odeurs chimiques qui empêchent d'ouvrir les fenêtres, des poussières qui provoquent des irritations des yeux, du nez. Des nuisances encore plus fortes pendant la période de confinement".Elle évoque les nombreux témoignages qu'elle a reçu par courrier, mais aussi les 5.200 signataires de la pétition qui a circulé dans la ville, "10% des habitants"._ 

Des rejets d'ammoniac

L'avocate estime également que l'entreprise est responsable de rejets d'ammoniac, pour lesquels la Timac a déjà été épinglée, en 2018. "La Timac a été mise en demeure par la Préfecture après des relevés supérieurs aux seuils autorisés il y a deux ans. Depuis, rien a été fait", dénonce Me Le Roy, "les seuils ont été en moyenne 10 fois au-dessus des normes autorisées". L'avocate poursuit en se référant à l'OMS : _"l'ammoniac est à l'origine de particules fines qui peuvent provoquer des infections respiratoires, des maladies cardiovasculaires". "_Mes clients sont inquiets pour leur santé", lance l'avocate. 

Il n'y a aucun risque sanitaire, selon l'avocat de la Timac

L'avocat de la Timac, parisien lui aussi, estime que le dossier ne repose sur aucune preuve, aucun élément. "Il n'y a que des on-dit, des rumeurs", estime Me Van Cauwelaert qui rappelle que la Timac "est installée depuis 1971 sur le port de Saint-Malo et emploie 1100 personnes". Il souligne que toutes les obligations et mesures d'autocontrôles exigées ont été respectées. "Il n'y a aucun risque sanitaire", répète l'avocat à plusieurs reprises. "Il y a des poussières et des odeurs, et c'est pour cela que l'entreprise entre dans la catégorie des installations classées pour l'environnement et qu'elle est contrôlée en tant que telle par les services de l'Etat." Pour l'avocat, les troubles évoqués ne sont pas anormaux, "il n'y a pas lieu de demander une expertise", conclut-il. Le tribunal rendra sa décision le 2 juillet prochain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu