Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tricastin : les anti nucléaires portent plainte contre EDF

vendredi 30 novembre 2018 à 18:24 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Le réseau sortir du nucléaire et la FRAPNA, la fédération Rhône-Alpes pour la protection de la nature, ont porté plainte ce vendredi contre EDF. Ils reprochent à l'électricien d'avoir tardé à prendre en compte la faiblesse de la digue du canal de Donzère à Mondragon.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Guillaume Horcajuelo

Saint-Paul-Trois-Châteaux, France

Le 27 septembre 2017, l'autorité de sûreté nucléaire ordonne à EDF d'arrêter ses quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Tricastin. Les gendarmes du nucléaire estiment que la digue qui protège la centrale des eaux du canal de Donzère à Mondragon n'est pas susceptible de résister à un séisme majeur.     

EDF savait et n'a rien fait disent les militants anti nucléaire

En s'appuyant sur un rapport de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN), plusieurs associations (Stop Nucléaire Drôme Ardèche, Stop Tricastin, la FRAPNA et le réseau Sortir du nucléaire) estiment qu'EDF a traîné pour vérifier la solidité de la digue. En 2011, l'A.S.N demande à EDF de faire des investigations. Des carottages sont effectués en 2015, quatre ans après. Enfin en janvier 2017, EDF met en lumière une faiblesse de la digue en amont de la centrale. L'électricien n'avertit l'A.S.N qu'en juin 2017.    

La prise en compte d'un séisme majoré de sécurité

Le séisme majoré de sécurité, c'est un séisme théorique auquel doivent résister les installations nucléaires. On cherche dans l'histoire le plus fort séisme de la région et on en augmente encore la puissance. Or EDF s'est aperçu qu'une partie des matériaux sur une partie de la digue du canal de Donzère à Mondragon ne pouvait pas résister à ce type de séisme. Conséquence, la centrale nucléaire qui se trouve à six mètres en dessous du canal serait alors inondée.   

Des travaux réalisés à l'automne 2017

L'ASN a contraint EDF à arrêter les quatre réacteurs le 27 septembre 2017 et ce jusqu'à ce que les travaux sur la digue soient terminés. Les travaux ont été réalisés à la fin de l'année 2017.