Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Triste première, la Bourgogne-Franche-Comté a perdu des habitants en 2014-2016

Selon l'Insee, la Bourgogne-Franche-Comté est la seule région de France à ne plus gagner d'habitants sur la période 2014-2016. Principale explication, la baisse des naissances, une mortalité toujours élevée et un solde migratoire déficitaire.

Ce déclin démographique s'explique notamment par une baisse des naissances. les femmes de 20-40 ans sont moins nombreuses, et leur fécondité a baissé.
Ce déclin démographique s'explique notamment par une baisse des naissances. les femmes de 20-40 ans sont moins nombreuses, et leur fécondité a baissé. © Maxppp -

Bourgogne Franche-Comté, France

Nul. Pas de quoi être fier, c'est le taux de croissance démographique de la Bourgogne-Franche-Comté en 2014-2016.Selon l'Insee qui vient de publier l'étude, la Bourgogne-Franche-Comté est la seule région de France à ne pas gagner d'habitants sur les deux dernières années. Une première depuis le début des recensements de la population.

La région a même perdu un millier d'habitants en deux ans soit cinq cent par an environ. Sur ces deux dernières années la population n'a augmenté que dans les départements les plus urbanisés : de 0,3% en Côte d'or et dans le Doubs, de 0,1% dans le Territoire de Belfort. Mais elle a baissé de 0,1% dans l'Yonne la Saône et Loire et le Jura de 0,3% en Haute Saône et même de 0,8% dans la Nièvre.

"Ce déclin démographique s'explique par une mortalité toujours élevée, et la baisse du nombre de naissances, détaille Charles Pilarski, le chef de la division Etudes à l'Insee-Bourgogne Franche-Comté. Mais aussi par un solde migratoire en déficit, il y a plus de partants que d'arrivants dans la région". Une tendance qui devrait se confirmer dans les années à venir. Selon une estimation provisoire, la Bourgogne Franche Comté compterait 2 820 150 habitants au 1er janvier 2016.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu